PSG

Le PSG fait rêver les supporters de France avec son recrutement de stars et son budget illimité. Cependant les premiers signes de lassitude se font déjà ressentir à peine un an et demi après le rachat du club par QSI.

 

France Football a émis des doutes sur la façon dont la Qatar s’est fait attribuer la coupe du monde 2022. Pour ceux qui n’auraient pas suivi l’histoire FF a écrit que lors d’un diner avec Sarkosy et Platini, le prince du Qatar aurait reçu le soutien de Platini en échange d’un rachat du PSG.

Il n’y aurait rien d’étonnant là-dedans tant le pays qui ne doit sa fortune qu’au gaz et au pétrole trouvé dans ses sols. Sans compter les privilèges honteux et absurde que la France leur accorde le pays soulève beaucoup de controverses. En particulier sur des supposés financement de groupuscules terroristes islamistes. Mais nous ne sommes pas là pour parler politique !

Paris a construit son équipe sur l’argent. Sans cette manne financière issue des qataris il aurait été impossible d’attirer des joueurs de ce calibre. Seulement l’argent ne compense pas tout et surtout pas le déficit d’image de la ligue 1. La difficulté de ce déficit ne se répercute pas uniquement sur les transferts, il y a aussi les sponsorings et les droits télés qui sont moins élevés. Sans compter que la France a une politique salariale plutôt dure, les salaires sont par conséquences affectées. Sans parler de la politique fiscale.

Le fait est que le PSG a recruté ses joueurs uniquement grâce à l’argent. Et pourtant. Paris a tout pour réussir entre la ville et les supporters tout est réuni pour avoir un grand club. Mis à part une concurrence d’un autre club francilien cela dit.

Si on fouille bien on peut remarquer que si Thiago Silva et Ibrahimovic ont été vendus c’est parce que Milan a des problèmes financiers, Lavezzi n’était plus indispensable à Naples et Palerme avait à coeur de vendre Pastore au moment où sa valeur était très forte.  Contrairement à City où la plupart des joueurs veulent rester dans le club surtout grâce au niveau de la Premier League à Paris c’est plus compliqué.

Ibrahimovic avait notamment dit, en parlant de Milan :  » Je veux qu’ils réussissent et tout ce que j’espère c’est que cela aille mieux. Mais s’ils ont besoin d’aide, ils savent où je suis« . Ou encore : « Je veux du bien au Milan. Je me suis plu et je me sentais chez moi là-bas. C’est l’un des clubs où je pourrais imaginer retourner si je devais choisir aujourd’hui« . Cela dit on savait qu’Ibrahimovic n’était pas un grand sentimental étant donné le grand nombre de clubs traversé par le joueur (Ajax, Milan, Inter, Juventus et Barcelone).

Thiago Silva avait lui déclaré, toujours sur Milan : « Pour vous dire la vérité, Milan me manque. C’est le club qui, après Fluminense, m’a révélé aux yeux du monde. J’aimerais y revenir, parce que c’est l’équipe la plus titrée. J’y ai joué trois ans, et j’y retournerais sans hésiter. N’ayez pas peur, je reviendrai un jour« 

Pastore quand a lui avait dit : « Tôt ou tard, je porterai le maillot rossonero. J’en suis certain. Avant d’ajouter : D’abord, je gagne quelque chose avec le PSG, puis je m’en vais.

A croire que Milan est le pire ennemi du PSG ! Il est forcé de constater que le projet à long terme paraît sombre pour le club de la capitale.

Surtout que ce n’est pas que les joueurs qui ressentent ce besoin. Leonardo le manager du PSG y va aussi de sa petite phrase : «L’Italie me manque. J’ai vécu 14 ans là-bas. Je formulerai la même réponse si on me pose la question sur le Brésil. Je ne serai jamais entraîneur au PSG, mais j’aimerai un jour devenir manager en Angleterre. (…) Je vis des résultats. Je suis libre et indépendant».

Il va donc falloir que QSI trouve vite des solutions pour que la Ligue 1 progresse rapidement dans l’échelle des championnats européens. Et il y a des moyens d’y arriver.

Enfin le comble de l’ironie c’est que le seul dans tout ça qui veuille vraiment rester au club, n’est absolument pas soutenu par les dirigeants ! Oui je parle de l’entraineur du PSG, Carlo Ancelotti. Il ne cesse de répéter qu’il veut bien rester à Paris mais que ce n’est pas lui qui décide.  Derrière les rumeurs incessantes des arrivées soit de Wenger ou de Mourinho viennent renforcer la situation précaire du coach sur le banc du PSG. Surtout quand on voit le sort qui a été réservé à son prédécesseur.

Il ne reste plus à QSI d’espérer que les clubs français fassent un bon parcours en Europa League et surtout que Paris marque les esprits en ligue des champions.