La liste des 23 candidats à l’ultime trophée individuel en matière de football a été dévoilé. A priori cette édition sera à l’abri de « scandales » ou « d’impostures » comme cela a pu être dit dans le passé.

 

Plus que la légitimité du trophée ce qu’il faut se demander avant tout c’est sur quels critères les lauréats sont-ils élus ? Attention je ne vous parle pas de la définition officielle du trophée mais de celle qui est appliqué dans les faits.

Il suffit de citer trois exemples qui se montrent en parfaite opposition aux conditions d’attribution du Ballon d’Or qui est censé récompenser le meilleur joueur sur la saison (club et équipe nationale réunis).

Les personnes votantes sont des journalistes, entraineurs et capitaines. Voilà de quoi déjà faire jouer les relations d’influences ce qui promet des votes très arbitraires.

Revenons sur trois cas qui dernièrement ont fait scandale :

  1. En 2006 après avoir gagné la coupe du monde en tant que capitaine de l’Italie Cannavaro reçoit le ballon d’or ! Le joueur du Real Madrid qui a pourtant fait une saison plus que moyenne lui et son équipe finissant deuxième du championnat derrière le Barça à plus de 12 points et en étant éliminé de la Ligue des Champions en huitième. La coupe du Roi les verra se faire éliminer en demi-finale avec un cinglant 6-1 ! Les spécialistes estiment que c’est une sorte de récompense pour sa carrière (en gros c’est la seule raison à peu près valable pour justifier sa victoire). Que dire de joueur qui l’aurait vraiment mérité alors comme Maldini ou Buffon par exemple ? Cette édition restera probablement longtemps dans les annales comme la plus surprenante
  2. L’année 2010 restera comme la plus grande injustice du Ballon d’Or. Wesley Sneijder vient de réaliser en tant que meneur de jeu avec son club un triplé historique championnat/coupe/Ligue des Champions. En plus de cela il atteint la finale de la Coupe du Monde avec les Pays-Bas. L’influence du joueur sur les deux équipes est énorme et son niveau de jeu exceptionnel. Cependant à la surprise générale il ne gagnera pas le trophée et comble de l’ironie il ne sera même pas sur le podium il finira 4ème !
  3. Le dernier en date est peut-être moins « important » dans les faits mais tout autant à souligner mais en 2011 (l’année dernière) et la non sélection de Robin Van Persie pourtant buteur fou avec Arsenal et qui ne sera pas retenu dans la liste des 23 contre toute attente.

 

Même si diverses distinctions ont été créés en dérivé du simple Ballon d’Or pour les footballeurs, il existe aussi pour les entraineurs et les footballeuses ou encore l’équipe type de l’année il y a encore quelques aménagements à faire.

Pourquoi ne pas créer plusieurs Ballon d’Or ? Au moins un pour les gardiens toujours floués de cette récompense à part Lev Yachine en 1963. Il est impossible de juger sur les mêmes critères un joueur de champ et un gardien de but !

Pour moi l’idéal serait d’avoir trois ballons d’or un pour les gardiens, un pour les joueurs défensifs (défenseur + milieu défensif) et un pour les joueurs offensifs.

Reste qu’on connait déjà le nom du vainqueur enfin on a 1 chance sur 2 Ronaldo ou Messi c’est la grande question…