Le classico n’a pas désigné de vainqueur ce week-end ou le match s’est terminé sur une égalité 2-2 sur un doublé des deux attaquants vedette du match Gignac et Ibrahimovic.

 

On a vu un beau match au vélodrome entre deux équipes au niveau pas si éloigné. Alors que les observateurs se demandaient si l’ogre parisien exterminerait les minots marseillais il n’en fut rien. Le collectif parisien quoi qu’on en dise n’est pas rodé.

Que ce soit Maxwell, Lavezzi ou même encore Thiago Silva les recrues parisiennes sont encore loin d’avoir le rendement attendu. Ce qui sauve Paris en ce début de saison ce sont quatres hommes. Tout d’abord Menez auteur d’un très bon début de saison et qui a accepté le fait de ne pas être la star de Paris et qui a été très précieux pour le club de la capitale, tout comme Matuidi travailleur infatigable au milieu il est très précieux dans l’entre-jeu. Mais surtout il y a aux deux extrémités de l’équipe les deux forces parisiennes. A la pointe Ibrahimovic qu’on ne présente plus et de l’autre côté Sirigu. Le portier italien est impeccable depuis le début de la saison et ne laisse rien augurer de bon pour le temps de jeu cette saison de Douchez.

Les Marseillais font eux un très bon début de saison sous la houlette de leur nouveau coach Elie Baup. A l’instar de Bordeaux qui sans recruter non plus fait un excellent début de saison en retrouvant des joueurs qui l’année dernière n’ont pas été compétitif, les phocéens ont pu compter sur Gignac qui justifie enfin sont transfert. Valbuena est pour l’instant un excellent métronome et Jordan Ayew confirme les espoirs placés en lui.

Les deux équipes sont donc toujours aux deux premières places du championnat cependant il est fort possible que la trajectoire future des deux équipe soit radicalement différente.

Autant le PSG va très certainement sortir de son groupe en Ligue des Champions et a largement les moyens de jouer sur tous les tableaux en restant le favori incontestable du championnat. Car plus le temps avance plus cela joue en faveur du club de la capitale qui va roder son collectif de plus en plus.

A contrario Marseille va certainement être plus gêné par l’accumulation des matchs et surtout avec la ligue Europa. Les départs de M’Bia, Diarra et Azpilicuelta entre autres n’ont pas réellement affaibli directement le onze de départ des phocéens mais la profondeur de banc. Certes Barton est arrivé mais l’autre recrue Raspentino n’a pas fait le plein de confiance et n’est pas pour l’instant rodé au haut niveau.

Il ne faut pas oublier qu’en plus il y aura les deux coupes nationales qui vont garnir le calendrier de l’OM. En plus de ne pas être à l’abri d’une blessure entre tous les matchs en club et pour beaucoup en équipe nationale ça va finir par peser. Marseille a de fortes chances de ne pas tenir le coup surtout en cas de mauvaises séries. Il y aussi la fatigue morale qui risque de jouer un rôle prépondérant.

 

Nous verrons de quoi sera fait la suite en espérant pour Marseille que Gignac garde longtemps sa forme actuelle…