Le stockage des données informatiques sera certainement l’enjeu du 21ème siècle en matière informatique. Mais la question ne sera pas de savoir où (disque local, dans le « cloud »), mais avec quelle technologie. Si pour un usage courant, la mémoire flash (clé USB, disque SSD), les disques durs classiques (en local ou sur des serveurs) sont amplement suffisants, ces supports ne garantissent pas la pérennité des données au-delà de quelques décennies pour les supports les plus performants. Un disque dur peut tomber en panne, la mémoire flash plus fiable sur un plan mécanique est sensible à un court-circuit par exemple.

A long terme, cette gestion des données est vite problématique, et ce pour plusieurs raisons:
- il faut faire des redondances (dupliquer les supports, en temps réel et pour prévenir le dysfonctionnement d’un support)
- les coûts sont naturellement plus élevés (matériel, ressources en personnel)
- les besoins en espace mémoire augmentent, car il y a plus de données à stocker (numérisation des archives par exemple) et on constate une augmentation du nombre de machines produisant des données (ordinateurs, tablettes, smartphone et bientôt tous les appareils ménagers connectés…)
- pas de garantie absolue de rétrocompatibilité matérielle et logicielle: qui a encore un lecteur de disquette 3″1/2 ou 5″ 1/4 dans son ordinateur?

Le constructeur Japonais Hitachi a peut-être une solution! Il a réussi à graver des données numériques sur un support de stockage à base de quartz. Ce matériau hyperrésistant permettrait selon Hitachi de conserver des données pendant plusieurs centaines de millions d’années. La technologie est visiblement prête et la production de tels supports pourrait débuter en 2015.

Pour la lecture, il « suffirait » d’un microscope optique. Ce qui laisse penser que dans un premier temps seules les entreprises ayant un important budget « stockage » pourront s’offrir de quoi écrire et lire les données d’un tel support.

Comme souvent dans le domaine du stockage informatique, la capacité de mémoire disponible serait réduite au début, mais pourrait augmenter rapidement avec les progrès techniques à venir. En principe les données stockées sur ce support le seraient sous forme binaire (10100101101010101), le langage informatique de base pour être compatible avec tous les systèmes présents et à venir.

Bientôt nous pourrons peut-être graver nos photos de familles sur du quartz et les léguer à nos descendants sur plusieurs millions de générations!

Source image: Hitachi