Le 12 mai dernier lors d’un match en Bretagne  face à Cesson-Sévigné , Montpellier perd à la surprise générale face au club breton qui jouait alors sa peau en première division. La défaite 31-28 des Montpelliérains n’avait alors pas créé la sensation, sauf que la FDJ avait clos les paris de ce match à cause des sommes trop importantes misées sur ce match.

 

Dimanche ont eu lieu des interpellations après la défaite la leçon de handball subi face au nouveau mastodonte, financé par nos grands amis qataris, du handball français le PSG handball 38-24. Les frères Karabatic, Mickaël Robin, Wissem Hmam, Dragan Gajic, Primoz Prost, Mladen Bojinovic et Samuel Honrubia font partie des accusés.

Que leur est-il reproché ? Les joueurs auraient par le biais de leurs compagnes misés d’importantes sommes d’argent sur la défaite de Montpellier à la mi-temps face à Cesson-Sévigné. Ce qui est bien sur interdit pour un sportif. Mais deux types de sanctions peuvent alors être retenus.

Si un joueur parie directement ou indirectement sur une compétition à laquelle il participe, il risque une amende allant jusqu’à 15 000 € et 1 à 6 matchs de suspension. On reste alors dans l’infraction sportive. Sauf que s’il y a trucage du match alors on passe à un délit pénal. Et là en plus d’une amende plus importante les coupables risquent jusqu’à 5 ans de prison.  Le club lui encourt la radiation pure et simple du monde sportif.

 

L’affaire s’annonce mal engagé pour certains des prévenus d’une part parce qu’aux dernières nouvelles un des accusés aurait avoué avoir parié tout en niant avoir truqué le match. Ce serait Luka Karabatic. Sa compagne Jeny Priez  a « depuis le début de sa garde à vue hier à 13h30, a immédiatement collaboré avec les officiers de police judiciaire en leur déclarant, spontanément et dès les premières minutes de son audition, la réalité des faits la concernant: avoir parié pour Luka Karabatic à la demande de celui-ci et avec l’argent de celui-ci ». Et d’autre part Patrick Montel a révélé dans la presse qu’il avait en sa possession  une vidéo tourné par son confrère Thiery Vilardi dans laquelle le patron du bar et les voisins témoignent. Monsieur Montel a révélé : « Dans un bar parisien, un colosse discute avec le patron. Une blonde au physique de mannequin  quelques minutes plus tard, dépose une enveloppe sur le comptoir. Le patron compte discrètement les billets de banque qu’elle contient. 4500 euros en liquide. » (source Morandini).

 

Tout ceci ne concerne que l’affaire sous son angle judiciaire ce qu’il m’intéresse avant tout de traiter sous l’aspect sportif et ses répercussions sur l’image du handball.

Soyons deux secondes entre gens cohérents comment des joueurs peuvent prétendre parier sur la défaite de leur équipe sans pour autant truquer le match ! Il ne faudrait pas qu’ils se ridiculisent trop à s’enterrer dans une histoire invraisemblable qui nuira encore plus à leur image. Qui de nos jours parierait sur sa propre défaite en voulant vraiment gagner le match ? Sans être de toute façon psychologiquement influencé par la mise faite sur le match.

Qu’un sportif puisse vouloir miser sur la compétition à laquelle il participe sans que cela n’est un quelconque rapport avec sa propre équipe n’est pas en soi, à mon sens,  « une faute ». Avec les informations qu’il peut engranger en jouant contre les équipes, ou en connaissant les joueurs cela parait normal qu’il soit tenté de vouloir parier. Autant parier sur la victoire de son équipe peut apporter des soupçons sur l’intégrité de l’équipe adverse, pas sur la performance du parieur en question. Par contre qu’est-ce qui peut pousser un sportif à parier sur sa propre défaite si ce n’est au fond pour y jouer un rôle prépondérant en déjouant volontairement ?

Je ne pense pas qu’on puisse logiquement se défendre dans une telle affaire et il y a fort à parier que cette histoire aille loin.

Une idée, aussi saugrenue pourra t’elle paraître, m’est passé par la tête. Les paris sont survenus sur le score du match à la mi-temps, qui devait avoir en plus une cote plus intéressante mais autrement plus difficile à truquer. Le but devait certainement de « se retenir » jusqu’à la mi-temps tout en restant à un écart raisonnable. Puis pour ne pas éveiller les soupçons de gagner le match au final. Je tiens juste à préciser que je n’incrimine en aucun cas tous les joueurs de Montpellier mais pas besoin de toute une équipe pour faire basculer une rencontre dans le mauvais sens.

 

Ce qui risque d’être le plus affecté par cette affaire c’est certainement le handball en général. On connait le déficit populaire du handball par rapport au football par exemple mais pas seulement. Il suffit de se rappeler le refus catégorique de France 2 de diffuser l’intégralité des rencontres des compétitions internationales de handball et ce malgré les très bonnes audiences lors des diffusions des matchs de ces compétitions.

Le football n’étant pas le seul concurrent au handball, au vu des diffusions sur les chaines publiques du tennis, rugby ou encore cyclisme le hand est loin d’être un sport qui se vend bien. En plus de leur performance sportive, au niveau de l’équipe nationale, les gens apprécient ce sport grâce à l’image des handballeurs français. Contrairement à une majorité de footballeur par exemple, ils apparaissaient comme simple, accessible et surtout eux et leur sport ne paraissaient pas gangrénés par l’argent. Seulement on sait combien un événement négatif dans un sport peut lui coûter cher ! Le handball ressortirait fortement meurtri de cette histoire et pourtant cela arriverait au moment où le hand devenait un peu plus attractif notamment grâce au PSG Handball et son recrutement de « galactiques ». D’autant qu’elle touche le joueur représentatif du hand français, Nikola Karabatic.

Si l’aboutissement de cette affaire est aussi fort que le tapage médiatique fait actuellement dans cette affaire cela sera un tournant majeur dans l’histoire du handball aux conséquences qui pourront s’avérer gravissime pour ce sport…