Le plagiat est à la mode en ce moment… Que ce soient les étudiants qui puisent tranquillement  dans des travaux universitaires pour réaliser leur propres mémoires, ou  PPDA qui « emprunte » des passages d’un autre livre pour écrire une biographie d’Hemingway ou encore Michel Houellebecq qui pompe des passages entiers de wikipedia pour écrire son livre « La carte et le territoire », les exemples ne manquent pas.

Mais détecter le plagiat n’est pas chose aisée. C’est là qu’intervient le site Plagtracker qui se charge en principe de parcourir le web pour évaluer l’originalité d’un texte. En version gratuite, ce service est limité à 5000 mots mais cela permet normalement de découvrir si un travail d’étudiant « louche » est très largement inspiré d’un ou plusieurs autres textes.

J’ai découvert ce service sur le site de Ballajack, un blogueur français: http://www.ballajack.com/outil-detecter-plagiat-plagtracker

J’ai testé ce service en copiant une partie d’un article de Wikipedia consacré à Internet. J’ai changé quelques mots, j’en ai supprimé d’autres et j’ai lancé la reconnaissance sur Plagtracker.

 

Quelques minutes plus tard… 20 en fait, j’ai obtenu le résultat: tout faux!

Conclusion: un service qui a l’air très sérieux, mais qui finalement, sur un test, s’est complètement planté. C’est dommage.
Et vous chers internautes, connaissez-vous un service anti-plagiat qui fonctionne?

Source: Les infos de Ballajack