Partir quelques jours pour trois fois rien ? Trop souvent oubliés, le camping municipal et la tente prêtée par un voisin !

Les munis, pour « Camping municipal ».

Très petit budget, mais envie de bouger un peu ? Vous sont nécessaires quelques euros, un peu d’essence, et une tente.

Pour le reste, une solution facile, le site internet http://www.camping-municipal.org/.

Bien sûre, tout comme les campings municipaux, ce site internet manque de quelque chose. Il ne donne pas de liste consultable, mais juste une carte interactive. Pas d’application mobile non-plus.

Seulement voilà. Tout comme les campings qu’il recense, la simplicité est la clé de l’économie.

Et « simplicité » ne veut pas dire médiocre.

Un camping municipal est un camping subventionné par les autorités locales d’une région. Un terrain mis à disposition, les employés sont en général payés par la municipalité en question. Souvent des étudiants, des petits jobs. Raisons de prix très très abordables. Et une excellente manière pour de petits villages ou de petites villes de profiter un peu à leurs tour du passage des touristes.

Vous n’y trouverez-pas la discothèque, le toboggan plongeant dans la piscine, les boutiques hyper chères … non, pour cela il faudra continuer à fréquenter les campings à 50-100 euros la nuit !

Mais pour 10-15 euros par nuit, vous pourrez y planter votre tente, raccorder votre pc pour le recharger, surfer sur internet, jouer au ping pong, laisser vos enfants à la piscine ou sur la place de jeu, etc… Tout dépendra du camping en question. Certains ont tout, d’autres rien, c’est la roulette. Une bouilloire électrique ou un réchaud à gaz apporterons un peu de luxe à votre séjour.

Pas question de réserver, en général.

Mode d’emploi ? Repérez un endroit où vous désirez séjourner. Montagne, mer, campagne. Choisissez un camping municipal dans le coin sur la carte du site Internet. 2 ou 3 étoiles ne changent pas toujours grand chose. En dessous … surprise. Lorsque vous avez les informations d’affichées, vous pouvez comparer avec les autres environnant. Décrochez votre téléphone : « Bonjour, il vous reste de la place ? ». Et voilà. Vos vacances sont arrangées. Dernier conseil, n’appelez pas la veille ou le matin pour le soir. Dans un « muni », des gens s’installent parfois sans même prendre contact avec les responsables, qui ne sont pas toujours présents et dont certains se contentent de faire le tour en fin de journée pour voir qui s’est installé sur une place.

Ce ne sont pas des vacances de pauvres. Cela peut en donner l’impression, mais détrompez-vous.

Pour une centaine d’euros vous irez à la plage ou à la montagne, en week-end, à deux ou à quatre. Essence, nuit, et repas compris, si vous vous contentez de passer à la baraque à pizza qui s’installe souvent à proximité ou à l’hyper marché de la ville que vous aurez croisé en chemin. Un jour de plus ? Pas de problème, l’essence ne se rajoutant pas il suffira de s’acquitter d’une quinzaine d’euros de plus.

Et si vous êtes un peu sociables, que vous restez quelques jours, vous y rencontrerez certainement des personnes qui s’y rendent chaque année, voir louent un emplacement à l’année. Et, comme certains, vous vous fixerez rendez-vous pour passer ensemble les prochaines vacances.

Les douches, les sanitaires, c’est aussi un peu une question de chance. Mais l’intérêt par rapport aux grands campings commerciaux, c’est que vous y serez beaucoup moins confrontés aux touristes de passage. Pas besoin d’apprendre de langues étrangères.

Voilà comment une famille avec 3 enfants peut passer une semaine à la mer, pour 150 euros environs. Ou comment un couple peut aller admirer le soleil se lever sur les dunes pour une quarantaine d’euros. Evidemment tout dépend de la distance qui vous sépare de votre lieu de destination. Qui dit mieux ?

Si vous n’avez pas de tente, n’hésitez pas à demander autour de vous. Nombreux sont ceux qui en possède une et qui ont remis à jamais leur projet de camping. Ils vous la prêterons volontiers.

Dernière astuce : en recherchant à l’avance sur Internet, il est parfois possible d’obtenir des images du camping en question. Google images, ou encore en recherchant le site de la municipalité en question. Sur ce dernier il est fréquent que le camping y soit mentionné et décrit, histoire d’en faire la promotion. Le tout est de se préparer sa petite liste de camping préférés, et de ne la ressortir qu’une fois prêt à s’y diriger.

Bonne vacances !