Le début du Tour de France a été émaillé par de nombreuses chutes, dont certaines assez graves pour certains coureurs, sans compter le temps perdu par certains favoris. Vous me direz aléa de la course ! Oui mais une polémique enfle rendant responsable les oreillettes de cette chute…

 

Si vous vous demandez comment des oreillettes peuvent entrainer une chute, c’est assez simple. Les coureurs sont en permanence sous pression de la part des directeur sportifs et encore plus lors des zones à risques. Ils font alors pression sur les coureurs pour remonter les leaders à l’avant du peloton sauf que la place n’est pas infinie et forcément au bout d’un moment ça frotte et du coup ça entraine des chutes.

On va essayer de comprendre les impacts positifs et négatifs qu’apportent les oreillettes.

 

Commençons par le positif la technologie combiné à ces dernières permettent au coureur d’être informé de toutes les conditions météos, des points dangereux etc ce qui est un avantage certain pour les coureurs.

Les coureurs ne sont pas obligés de descendre dans les voitures pour aller prendre les consignes.

 

En gros le paradoxe c’est que c’est censé améliorer la sécurité des coureurs !

Mais comme dit plus haut la pression des directeurs sportifs rend les coureurs plus nerveux et accentue les risques d’accident. Attention parfois les chutes sont tout simplement accidentel dû à une erreur humaine il ne faut pas généraliser.

 

Les coureurs eux-mêmes sont divisés Cancellara un des « leaders » du peloton lui se dit pour alors que Voeckler a contrario lui est contre. Les deux coureurs font d’ailleurs chacun valoir les arguments dit plus haut du pour et du contre.

 

Mais il faut voir ça sous un autre angle, celle de l’intérêt de la course. Si les oreillettes ne sont plus là la course est beaucoup moins contrôlable pour les grosses équipes. D’ailleurs les échappées, les grands raids de baroudeurs arrivent moins. Et aujourd’hui si un leader veut faire un coup et partir en essayant d’être discret dans une échappée ce ne sera pas possible. En quelques secondes tous les coureurs seront au courant.

De même si un leader est retardé dans une chute ou une crevaison les coéquipiers ne s’en rendrait pas forcément compte tout de suite cela rajouterait un vrai suspens à la course !

Cela je pense tue un peu le suspens de la course. D’ailleurs on voit que ceux qui sont contre, comme Cancellara, sont ceux qui font partie des grosses équipes avec des gros trains pour imposer des rythmes, alors que les baroudeurs/puncheurs comme Voeckler eux sont plus contres.

Personnellement je suis pour la suppression des oreillettes qui contrairement à beaucoup d’innovations technologiques n’apportent pas quelque chose de spécialement positif pour le cyclisme.Mais pourrait-on les faire retirer c’est la grande question…

 

N’hésitez pas à venir donner votre avis sur la question.