Si vous êtes client chez Orange, chez Free, ou encore chez Virgin Mobile vous n’avez sans doute pas manqué le gros bug qui a perturbé tout le réseau entre vendredi soir et samedi matin.

Presque de 27 millions d’abonnés ont été privé d’internet et de téléphone pendant 12 heures …

12 heures, vous imaginez l’enfer ? Il pleut, il fait froid et il n’y a pas internet ?

Pas étonnant que les clients soient énervés. Priver les personnes de leur «  vie » et de leur gagne pain est un « crime ».  J’imagine déjà les gens affolés sans buts, tourner en rond comme si la fin du monde était arrivée…

Même l’Etat s’en mêle car cette « erreur » n’est pas acceptable et a intérêt à ne jamais se reproduire.

En effet sui te à ce petit black out, nous nous rendons compte à quel point nous sommes dépendants d’une seule et même infrastructure.

Si Orange a une panne définitive, que se passera t-il alors ?

A l’ère où internet est devenu un acteur indispensable du quotidien, peut-on risquer d’en être privé ne serait-ce que quelques heures?

Cette question me pousse par ailleurs à en poser une autre : Avant l’existence d’internet comment survivons-nous ? Etions nous comme des l’homme Neandertal, soumis à une vie rude et sans progrès ?

Pourquoi une telle panique pour seulement 12 heures de privation,  majoritairement au cours du weekend et pendant la nuit de surcrôit ? Les gens ont-ils perdu de vue les choses simples de la vie au point de ne pouvoir se retrouver s’ils sont privés de technologies ?

N’exagérons pas tout de même, ce n’est pas EDF qui est tombé en panne c’est juste Orange.  Malgré la place importante qu’internet et la téléphonie ont prise dans nos vies il faudrait peut-être que l’on apprenne à se plaindre un peu moins et à savoir utiliser les autres moyens encore à notre disposition. Car des moyens autres qu’internet et téléphonique, nous en avons ….