Il y a 2 ans, jour pour jour quasiment, le journal l’Equipe titrait un magnifique « Va te faire enculer sale fils de pute ! », phrase soit disant prononcée par Nicolas Anelka à l’encontre de son sélectionneur Raymond Domenech.

Depuis de l’eau et des lignes d’articles ont coulé sous les ponts reliant la presse sportive et les joueurs de l’Equipe de France de football. Laurent Blanc, fraîchement nommé sélectionneur, avait mis un point d’honneur à redorer le blason des Bleus en évoquant les mots respect, disponibilité et humilité.
Peu ou proue, les joueurs français avaient adhéré à ce discours en faisant profil bas devant la presse et en se montrant courtois et ouvert avec les supporters. Bref, l’opération « On se rachète une conduite ! » a bien fonctionné, à tel point que certains spécialistes optimistes pensent même que l’Equipe de France peut créer la surprise lors de cet Euro en Ukraine.
Seulement voilà, les joueurs français, même sous contrôle, n’en restent pas moins des hommes. Et quand vous vous faites tailler en pièce dans la presse et ce pendant près de 3 semaines, il est normal que votre orgueil soit un peu piqué. Samir Nasri en est la preuve aujourd’hui.

Lorsque lundi, il égalise d’une superbe frappe croisée face à l’Angleterre, toute la tension accumulée durant cette période de lynchage médiatique est remontée à la surface (de réparation).
Son doigt sur la bouche, et son « Ferme ta gueule » scandé à plusieurs reprises, étaient clairement destinés au journal l’Equipe qui, il est vrai, ne l’a pas épargné durant les matchs de préparation de l’Equipe de France.
A leur décharge, il faut quand même reconnaître que le joueur de Manchester City, n’y a pas vraiment brillé.
Les journalistes seraient donc responsables de son état d’énervement et de son geste.
Pourquoi pas !

Le plus intéressant serait de savoir si Samir aurait aussi bien joué s’il n’avait pas eu l’envie de leur clouer le bec. Cette petite adrénaline supplémentaire, l’envie de se dépasser pour faire taire les critiques, ont peut être été salutaires finalement …
Souvenez-vous, en 1998, lors du match d’ouverture de la Coupe du Monde face à l’Afrique du Sud, l’Equipe de France avait ouvert le score par l’intermédiaire de Dugarry.
La célébration de son but avait fait également coulé beaucoup d’encre.
Il avait couru face à la tribune de presse en tirant la langue.

Christophe Dugarry avait voulu ainsi répondre aux critiques de la presse à son égard mais également vis à vis de l’Equipe de France toute entière.
Entre Dugarry et Nasri, même si la manifestation de l’amertume ne s’est pas traduite de la même manière, le résultat est identique:
Un bon match, un joli but et une revanche personnelle.

Maintenant, la problématique peut également être plus complexe.
Faut-il subir des critiques acerbes pour se surpasser ?
Cela ferait un excellent sujet du bac de philo je trouve…

Malheureusement, les réactions humaines ne sont jamais une science exacte et ce qui va boosté un joueur peut en démolir un autre … Regardez Ribery !
Après l’affaire Zahia et la soit disant « non-affaire » avec Yohan Gourcuff en 2010, il a subi moultes railleries sur son intelligence ou son comportement à tort ou à raison, là n’est pas le débat…
La où certains joueurs auraient sans doute tiré une force supplémentaire, lui s’en est retrouvé totalement éteint footballistiquement parlant et cela, uniquement en Equipe de France.
Cela fait finalement seulement 1 mois que nous retrouvons le vrai Franck Ribery pour le grand bonheur des supporters français qui l’applaudissent ouvertement à chacune de ses sorties, là où, il y a encore 1 an, il ne recevait que des sifflets et des huées.
Le supporter de football est aussi versatile que la météo de ce mois de juin.

Bref, Samir Nasri n’avait peut être pas à employer des termes aussi peu fleuris mais si cette rancoeur envers le journal l’Equipe lui permet de jouer à ce niveau durant tous les matchs de l’Euro, je veux bien qu’il continue à célébrer ses buts ainsi.

Pour finir, je me dois de préciser que dire « Ferme ta gueule ! » à un journaliste de presse écrite est un petit peu paradoxal.
« Ferme ton stylo ! » ou « Ferme ton ordi ! » eut été plus adapté mais bon, cela a un peu moins de portée médiatique …

Source Image Une: http://www.footmercato.net/euro-2012/france-angleterre-les-notes-du-match_86375
Source Image Dugarry : http://allthatwewant.over-blog.com/article-6618481.html