La mode est aux comparateurs. Kelkoo, Twenga, Ciao, etc.,  se bousculent sur la toile. Comparateurs de prix, avis d’utilisateurs, finalement s’y référer peut devenir fastidieux. Très subjectifs, les avis qui y sont déposés laissent parfois pantois.

Ainsi, l’avis d’un client déçu concernant un modèle de chaussures de marches, et qui argumentait qu’il avait attrapé des ampoules aux pieds. Et, parfois des notes sont déposées sans commentaires, il est alors  impossible de distinguer si elle est justifiée ou non.

Sans compter que d’un comparateur à l’autre, les avis ne sont pas forcément les mêmes. Si certains d’entre nous ont cette tendance de jeter un oeil sur ces sites pour se faire un avis, beaucoup les quittent dubitatifs.

Mais puisqu’ils ont le vent en poupe, voici peut-être une adresse qui se détache des autres par son originalité et son impartialité. Ici pas de basses promotions, son seul intérêt est … écologique.

Quoi de mieux comme références qu’un comparateur initié par des institutions comme le WWF, la European Climate Foundation, ou encore l’ADEMS (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) ? Il n’y a guère plus impartial.

Oui, mais voilà. Le consommateur se méfie. Parfois, sous prétexte d’arguments écologiques forts honorables dans la démarche, il se retrouve avec des produits qui ne remplissent pas convenablement ses exigences. Et qui risque de terminer à la poubelle, ce qui n’a plus rien d’écologique.

« www.guidetopten.fr«   est le site dont il est question plus haut. Développé dans une grande partie de l’Europe (géographique), il se décline sous de nombreuses variantes nationales, dont la liste est disponible sur sa page européenne www.topten.eu.

La particularité de ce comparateur, en plus du prix, est d’avoir dés le départ posé la condition de l’écologie. Ainsi, les produits qui y sont comparés, répondent obligatoirement à des critères d’économie d’énergie, de recyclage, de pollution. Mais sans sectarisme. Besoin d’un congélateur ou d’un téléviseur, toutes les grandes marques y sont présentent, exclusions faites aux modèles pollueurs. Plus besoin alors de se demander si l’achat laissera un arrière goût de remord, une fois les premiers caprices satisfaits, à se demander si on aurait pas dû prêté plus attention à cet aspect pour guider notre choix. Voilà, la conscience peut-être enfin mise de côté.

Mais … « non seulement » devrait-on dire. Car loin d’être aussi simplistes, les comparaisons portent ensuite sur de nombreux critères de qualité, en lien ou non avec l’écologie. Ainsi vous pourrez découvrir quelle ampoule économique dure le plus longtemps, ou quel aspirateur ramasse mieux la poussière sur une moquette !

Extrait de comparaisons des ampoules basses consommation. La présence ou non de mercure, la résistance au nombre de cycles d'allumage ainsi que la durée de vie y sont mentionnés. Ciquer pour agrandir / sources

Pour des aspirateurs, la longueur du câble, la contenance, ou le niveau sonore (entre autres) y sont égalements exposés (cliquer pour agrandir / sources)

Ainsi peut-on y apprendre que certaines machines à café consomment en un an … autant d’un frigo ! De quoi réfléchir, tout en étant écolo.

—————

La mode au « tendance » permet de désigner une personne, vêtue d’un affreux blouson, de « tendance ». Untel, ou cet objet deviennent « très tendance »  au gré des goûts de chacun, plus la personne étant connue ou elle-même branchée, plus son appréciation étant acceptée. Mais en réalité, il est tout simplement très tendance de désigner quelqu’un ou quelque chose comme l’étant. Alors, déclarons ce comparateur très tendance (et cet article également, tant qu’a faire !).