Google a, dernièrement, mis à jour son algorithme de « web ranking ». Après Google Panda, voilà Google Penguin. Mais, ne vous fiez pas à son nom ! Google Penguin a littéralement bouleversé le classement des sites dans les moteurs de recherche, faisant chuter le nombre de fréquentation de certains sites. Un vrai cauchemar pour les webmasters…

Google Penguin, l’ouragan du web

Je disais plus haut que Google Penguin était un vrai cauchemar pour les webmasters. En effet, ce nouvel algorithme a pris pour cible le référencement, critère important dans le classement des sites dans les moteurs de recherche. A peine a-t-il débarqué le 24 avril 2012 que le Penguin a déjà fait beaucoup de dégâts. On ne compte plus le nombre de sites pénalisés (des baisses de fréquentation jusqu’à 90 % !), de vies ruinés (si, si…) et d’internautes en colère (une pétition circule).

Objectifs de Penguin : lutter contre le webspam et faire que le référencement naturel reste naturel. Explications. Google divise les référenceurs en deux catégories : les « White Hat » et les « Black Hat ». Les « White Hat » sont les personnes qui ne font pas de référencement abusif. Elles font, bien évidemment du netlinking et du backlinking, optimisent leurs contenus avec des mots-clés… Mais elles n’en abusent pas. Au contraire, les « Black Hat » n’ont qu’un but : apparaître dans les premiers résultats des moteurs de recherche. Elles abusent des techniques de SEO, sans pour autant accorder de l’importance au contenu : expressions-clés à tout-va, échange de liens avec des sites qui n’ont pas forcément la même thématique, méthodes automatisées… Les textes sont parfois « illisibles » tellement il y a de mots-clés.

Résultat : des sites sans intérêt se retrouve en tête des recherches au profit d’autres sites aux contenus riches. Google en a eu marre et a décidé de sévir. Mais voilà, des sites aux contenus correctes, mais ayant utilisés des méthodes de « Black Hat » se sont fait sanctionner. Et pas que… Même les sites utilisant des méthodes correctes se sont fait sanctionner ! Le début des inégalités sur le web ?

 

Conséquences pour les rédacteurs

Les conséquences sont lourdes pour les rédacteurs, et tous ceux qui tiennent des sites. Pour voir leur trafic remonter, c’est tout un travail qui est à refaire : modification d’URL, de l’ancre des liens et des images, vérification des liens entrants et sortants, remodelage du contenu…

Et pour la suite, il y a des erreurs à ne pas reproduire comme la sur-optimisation des textes. Pour cela il faudra :
- Que l’expression-clé ne se répète pas trop souvent, que ce soit dans le texte ou dans les titres et intertitres. Varier l’expression-clé si besoin ;
- Probablement tirer un trait sur la méthode des communiqués de presse ;
- Eviter que l’ancre des liens ne se répète trop souvent ;
- Eviter que les liens internes dans un site ne reviennent trop souvent ;
- Faire attention à la publicité au-dessus de la ligne de flottaison ;
- Réduire l’échange de lien et éviter d’en faire avec des sites douteux (comprenez « Black Hat ») ou des sites déjà sanctionnés (peut être, à terme, l’arrêter)…

Penguin nous pousse donc à revoir notre façon de créer du contenu optimisé.

 

Source images : www.webrankinfo.com, www.nick.com