Des médecins à la Washington University School of Medecine, à St. Louis, ont réussi à restituer à un homme de 71 ans l’usage de sa main.

Cet homme est devenu paraplégique à la suite d’un accident de voiture, son tronc avait été partiellement paralysé. La blessure du patient lui avait fait perdre l’usage de ses mains, mais il a conservé une bonne partie de la fonction du haut du corps. Une équipe médicale, dirigée par Susan E. Mackinnon, s’est concentrée sur les nerfs qui contrôlent le mouvement du coude.

L’un de ces nerfs, le nerf brachial, est considéré comme superflu. Cela signifie qu’un autre nerf effectue le même travail, donc aucune fonction ne serait perdue si le nerf brachial devait être déplacé et réutilisé. Cela a permis aux chirurgiens de le prendre et l’attacher au nerf interosseux antérieur, qui contrôle le pouce et l’index.

Après l’opération, l’homme a dû subir de nombreux mois de rééducation. Une partie essentielle de cet effort était d’apprendre à son cerveau à utiliser un nerf, qui normalement permet de plier le bras et le coude, de façon à pouvoir reproduire certains mouvements propres à la main, comme pour attraper quelque chose.

Malheureusement, au jour d’aujourd’hui, cette technique ne permet toujours pas de restituer des fonctions complètement normales aux membres du corps mais cette expérience suscite un grand espoir pour les futures découvertes liées aux lésions médullaires.

Selon certains médecins, cette technique ne serait malheureusement utile que pour certaines personnes blessées, dépendant de l’endroit de leur blessure. Le type et l’endroit de leur blessure détermineraient s’ils sont éligibles à ce type de procédures.

Un second patient devrait bientôt subir cette opération afin de restituer certaines fonctions de son corps.