Le trublion Free Mobile, dernier arrivé sur le marché des télécoms en France, a bien respecté ses engagements demandés par l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communication Electroniques et des Postes). Ce dernier avait demandé à Free Mobile de couvrir 27% de la population. Oui, on parle bien de la population et non pas du territoire – Contrairement à ce que certains opérateurs concurrents ont essayé de faire croire.

Suite au succès de l’offre fracassante lancée le 10 janvier 2012, Free Mobile s’est fait 3 ennemis : Orange, Bouygues & SFR. Certains d’eux ont fait intervenir des huissiers afin de constater que Free ne respectait pas ses engagements de couverture. Après les nombreux articles de presses contre Free, le ministre de l’économie numérique Eric Besson a demandé le 16 février 2012 à l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) de faire un rapport sur l’état du réseau du dernier arrivé.

 

Le résultat est rendu publique depuis le 4 mai sur le site de l’ANFR (http://www.anfr.fr). Free Mobile cloue le bec à ses concurrents et prouve que les engagements sont respectés puisqu’ils couvrent 30,8% de la population.