Pendant 1 mois je vais vous présenter chaque semaine un sportif ou un club qui m’a marqué ou me fait rêver. Chaque épisode sera constitué de trois volets. Durant ce premier mois je vais vous parler donc de Youri Djorkaeff.

Aujourd’hui pour ce premier volet on va revivre la riche carrière d’un joueur emblématique du PSG et de l’Inter de Milan Youri Djorkaeff surnommé The Snake.

 

Déjà savez-vous d’où vient son surnom ? Il le doit à Marc Delaroche. Pour ceux à qui ce nom ne dit rien, durant sa période monégasque entre 90 et 95 à la fin des séances d’entraînement s’entrainer aux tirs des deux pieds face au gardien remplaçant Monégasque Delaroche. Suite à ça il avait déclaré : « Les ballons que tu m’expédies ressemblent à ceux d’un serpent. On croit qu’ils filent à droite, alors qu’au dernier moment la trajectoire bifurque vers la gauche. Et vice-versa. Oui, ces frappes enroulées sont celles d’un Snake.

On va d’abord voir sa carrière en club. Il a commencé sa carrière à Grenoble en 84 à l’âge de 15 ans après avoir notamment été refusé par le centre de formation de Sochaux. A l’époque on invoque comme raison son physique, mais aussi son nom. Le club estime qu’il n’a pas le niveau réel et que de toute façon il n’arrivera pas à supporter l’héritage de son père Jean Djorkaeff ancien grand international français. L’équipe est alors en division 2 et Youri va très vite s’y imposer et même confier le capitanat alors qu’il n’a que 19 ans. Il part ensuite en 89 à Strasbourg, toujours en 2nd division, où il marquera en une année 25 buts en 32 matchs.

Il va alors découvrir la ligue 1 et Monaco où un très grand entraineur a eu le flair de le recruter pour le lancer en première division, Arsène Wenger. Même si au début, Arsène eu du mal à lui faire confiance le Snake finit par s’imposer. Sur le rocher il épaulera des joueurs comme Thuram ou Henry en les conseillant sur leur jeu ou leur carrière. Au final il finira 2 fois second du championnat de France, ira en finale de la coupe des coupes mais surtout remportera une coupe de France et finira meilleur buteur du championnat en 94.

L’année suivante, il continue sa progression en partant au PSG. Cette saison fut certainement une des pires et des meilleures de sa carrière. Pourquoi parce qu’il restera comme un des joueurs mythiques du PSG, alors qu’il ne sera resté qu’une saison, en étant le principal artisan de la victoire en coupe d’Europe du PSG. Ce qui était loin d’être acquis tant la situation au club était délétère. Luis Fernandez était en froid avec la moitié de son vestiaire et ne parlait plus au président Denisot, évidemment cela se ressentait sur le terrain. Daniel Bravo et Youri ont alors été trouver Noah pour lui dire de venir les aider, ce que Denisot fera de façon officielle en l’engageant comme « coach mental » en quelque sorte. Cette fin de saison fut magnifique avec cette victoire européenne, mais cruelle dans le sens où, alors que le PSG avait toutes les cartes en mains, Luis décide d’écarter Bravo et Djorkaeff vers la fin de saison, et Paris perd contre toute attente le titre au profit d’Auxerre auteur d’une fin de saison canon. Lors de son dernier match au Parc, il réalise un triplé face à Bastia et tous les supporters scandent . « Youri à Paris » mais lui le sait déjà il part à l’Inter. Denisot regrettera peut-être de ne lui avoir proposé un contrat de 10 ans (6 comme joueur ,puis après 4 dans le staff) en fin de saison, car de l’aveu de Djorkaeff si cette proposition avait été faite à la mi- saison il l’aurait accepté…

Vient ensuite la consécration mondiale pour Youri qui signe à l’Inter ; alors qu’il avait reçu des propositions concrètes de trois autres clubs, Séville, Valence et Barcelone ; avec un des meilleurs attaquants du monde Ronaldo. Et dès sa première saison dans cet effectif pléthorique et « starisé » il devient tout de suite indispensable et forme avec Ronaldo un duo redoutable. Il marquera les esprits avec un des plus beaux buts jamais inscrit le 5 janvier 1997 face à la Roma un retourné acrobatique parfaitement réalisé de façon excentrée, je vous laisse admirer ce but ci-dessous :

You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

Son passage Intériste restera gravé dans les mémoires des supporters tant il a ébloui de sa classe les matchs italiens, son palmarès restera malheureusement un peu décevant avec seulement un titre de vice-champion d’Italie et une coupe UEFA  en 98 (l’année d’avant les italiens avaient atteint la finale). Cependant il reste comme un des rares joueurs français à avoir gagné la coupe UEFA avec deux clubs différents.

Ne se sentant plus indispensable au club et la perspective d’être remplaçant ne l’enchantant guère il décide de partir en Allemagne chez le champion en titre Kaiserslautern entraîné alors par Otto Rehhagel. Son choix ne va pas être compris  à l’époque d’autant que des clubs comme Valence, plus huppée donc, lui faisait la cour. Il va encore une fois vite faire l’unanimité et va être considéré comme un des trois meilleurs joueurs étrangers du championnat, ils vont finir 5éme du championnat et se qualifier pour l’UEFA, il marquera un but magnifique en partant du milieu de terrain face au Tottenham Hotspur ! L’année suivante sera moins réussie puisque il va y avoir un changement d’entraineur qui va lui faire beaucoup moins confiance avec qui il aura une vive altercation au sujet de la façon dont il avait géré le match aller face à Alaves. Il décide donc de partir au mercato d’hiver de la saison suivante.

Et là il aura une proposition de Marseille. Attardons-nous sur ce refus il faut savoir qu’à l’époque il y a eu les affaires de dopage en Italie, Youri raconte que quand il est arrivé à l’Inter il a vu un gobelet avec une substance orange mais qui lui était inconnu il a alors demandé au médecin de refaire la préparation devant lui pour être sûr de la mixture ! Et à cette époque son entourage le décourage à signer avec Tapie lui disant qu’il le regretterait ! (Tony Cascarino ancien marseillais avait révélé dans le Times qu’il avait reçu à l’OM  avant certain match des injections donc il ne connaissait pas le contentant).

Il décide alors de relancer sa carrière en vue de la coupe du Monde 2002 en allant découvrir un nouveau championnat l’Angleterre et Bolton. Il va encore une fois vite se mettre dans le rythme et grâce à ses précieux buts il contribuera plus que largement au maintien du club anglais. L’année suivante le club se renforça avec les arrivées d’Okocha et de Campo, mais c’est la saison suivante qui fut plus réussie avec un parcours allant jusqu’en finale de la coupe de la ligue anglaise mais perdant contre Middlesbrough.

Les dirigeants décidant de ne pas renouveler son contrat à cause de son âge, il est alors libre et veut signer avec le club américain des MetroStars New York, mais le club ne réussissant pas à se libérer d’un joueur étranger ils ne parviennent pas à faire signer Youri. Il signe alors un contrat de 3 mois avec les Blackburn Rovers,  malheureusement il ne jouera que trois matchs se blessant par la suite. A ce moment-là, il pense à prendre sa retraite et arrêter le football.

Mais finalement il décide de réaliser un de ses rêves d’enfant, partir aux USA, et signe donc au MetroStars New York, anciennement Cosmos NY le club qui a accueilli Beckenbauer et Pelé dans le passé. Fidèle à lui-même il choisit donc le challenge, celui de rendre le football plus populaire aux Etats-Unis, plutôt que de répondre à l’appel de l’argent qui lui était offert en Chine et au Qatar. Sa première saison fut comme toujours une grande réussite il sera le meneur de jeu de l’équipe, et la portera sur ses épaules tout au long de la saison. Il emmènera son équipe en demi-finale des play-offs, alors que cela faisait quatre ans qu’elle ne s’y était pas qualifiée. Il sera élu meilleur joueur du club et fera partie de la meilleure équipe de MLS (qui affronta en préparation de la saison le Real Madrid). Le club lui propose un nouveau contrat d’un an, mais à 38 ans le poids de son âge commence à se faire ressentir, et sa deuxième saison sera plus terne. Il ne marquera que deux buts mais l’équipe parviendra en demi-finale une nouvelle fois, et jouera le match retour sans lui car il se blessera au talon d’Achille. Il décide de prendre sa retraite le 29 octobre 2006, et avait disputé son dernier match le 21 octobre 2006.

Il terminera donc sa carrière aux USA, où il vit toujours, et aura peut-être quelques regrets sur sa carrière en club, même si déjà là elle en fait rêver plus d’un.

Je vous donne donc rendez-vous la semaine prochaine pour le 2nd volet consacré à son passage en équipe de France.