Bien que la terre soit majoritairement recouverte d’eau, celle-ci est essentiellement salée. L’eau potable est un bien plus rare et plus précieuse. Selon l’Unesco, en 2008, 2,6 milliards de personnes n’ont pas accès à une eau saine (souillée par des polluants, par défaut d’infrastructure d’assainissement…) ce qui représente près de la moitié de la population mondiale.

L’eau: une ressource précieuse

Sous nos latitudes, l’accès à l’eau potable est tellement aisé (eau courante et potable dans les habitations, sources naturelles, eau minérale à prix bas) que nous ne nous rendons plus compte de la valeur de l’eau.

L’accès à l’eau sera probablement l’enjeu du 21ème siècle. Entre les pays qui disposent de ressources et ceux qui en sont privés, il y a un fort risque de tension: Ce sera notamment le cas dans les zones où un fleuve traverse plusieurs pays… A qui appartient l’eau du fleuve? Le bon sens veut qu’on la partage… mais les réalités géopolitiques sont toutes autres. « L’intérêt » de chaque pays passe avant le bien-être commun. Le pays en amont du fleuve sera tenté de construire un barrage pour produire de l’électricité, quand bien même les populations en aval du barrage utilisent le cours d’eau pour irriguer leur cultures. Il est probable que des tensions peuvent apparaitre si rien n’est organisé au niveau inter-étatique. Un certains nombres d’organisations et de chercheurs pensent que cela pourrait donner naissance à des guerres de l’eau avec notamment la tentation de privatiser l’eau. Pour d’autres, les ressources mondiales sont à priori amplement suffisante et l’histoire de l’accès à l’eau montre que la plupart des sociétés ont une conception pragmatique de l’accès à l’eau: les ressources appartiennent aux nations et ne peuvent être vendues ou cédées à des tiers. L’avenir répondra sans doute à cette question.

En Europe, nous sommes probablement moins concernés qu’en Egypte, au Pakistan ou en Afrique noire. Les réserves, pour peu que nous en prenions soin sont inépuisables et nous disposons de centaines de sources naturelles. Mais nous prenons notre part du gâteau aquatique. Économiser l’eau, à notre échelle, ne règlera certainement pas les conflits autour de cette ressources mais une consommation maitrisée sera de toute façon un bénéfice pour la planète. Alors pourquoi ne pas jouer le jeu?

Comment économiser l’eau?

  1. Acheter des réducteurs de débit: à mettre sur les robinets de lavabos, éviers, et douche. Ils permettent une économie d’eau de l’ordre de 25%.
  2. Équiper sa douche de stop-douche: vous pouvez couper l’eau pendant que vous vous savonnez et quand vous ouvrez l’eau vous ne perdez pas le réglage de la température. Vous pouvez aussi opter pour des robinets thermostatiques: on gaspille beaucoup d’eau en réglant la température avec un robinet traditionnel.
  3. Fermer le robinet d’eau en se lavant les dents, en se rasant…
  4. Laver sa voiture dans une station de lavage: le lavage haute pression consomme beaucoup moins d’eau que lorsqu’on utilise un tuyau d’arrosage. De plus, la DDASS impose avant rejet aux réseaux que les eaux passent par des équipements qui retiennent les boues et les sables, puis par un séparateur d’hydrocarbures qui retient les huiles. Les résidus restant sont traités comme des déchets par une entreprise spécialisée.
  5. Utiliser un lave-vaisselle: contrairement aux idées reçues, un lave-vaisselle récent avec une classe de consommation « A » consomme moins d’eau qu’un vaisselle à la main: attention cependant à ne pas trop « rincer » la vaisselle avant et de bien remplir le lave vaisselle. Pensez aussi à utiliser des produits respectueux de l’environnement et à utiliser le programme « eco »: dans la plupart des cas c’est bien suffisant.
  6. Acheter un lave linge de classe « A »:le faire tourner à plein ou utiliser la fonction demi-charge si elle existe. Pensez également à utiliser de la lessive la plus « écologique » possible. Il n’existe pas de lessive entièrement biodégradable mais certaines marques ont fait de gros efforts. Evitez par exemple celles contenant des phosphates: cette molécule perturbe considérablement la vie aquatique dans les lacs et cours d’eau: vous pouvez lire à ce sujet cet article du CNRS:
  7. Équiper ses WC d’une chasse d’eau double commande (petit débit/gros débit): cela permet d’économiser plusieurs dizaines de litres d’eau par an. En attendant de changer vous pouvez toujours placer une bouteille remplie d’eau au fond du réservoir.
  8. Prendre une douche plutôt qu’un bain: une douche de 5min c’est 60 à 80 l contre 150 à 200 l pour un bain.
  9. Faire la chasse aux fuites d’eau: un robinet qui goutte c’est des dizaines de litres perdus par jour… une chasse qui fuit peut représenter une perte de 600L par jour!
  10. Arroser son jardin le soir ou le matin très tôt. Éviter absolument l’arrosage en plein soleil, l’eau s’évaporera rapidement et sera perdue.

Et vous chers lecteurs, avez-vous d’autres astuces pour économiser l’eau?

Pour en savoir plus :
3è Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau
Découvrir l’eau avec le CNRS