L’histoire de l’aviation serait-elle en train de connaitre une révolution ? Officiellement, le premier homme à avoir traversé l’atlantique en solitaire et sans radio est un certain Charles Lindberg, un jeune aviateur de 25 ans, qui s’est élancé le 21 mai 1927 depuis New-York. Trente-trois heures et trente minutes plus tard, il atterrissait au Bourget, près de Paris.

Un vol tragique

Carte postale de l'Oiseau Blanc

Ce que l’on sait moins c’est que quelques jours avant cette traversée historique, deux français Charles Nungesser et François Coli ont tenté le même exploit ! En effet, le 8 mai au petit matin, les 2 pilotes décollent à bord de l’Oiseau Blanc, un Biplan Levasseur PL.8, équipé d’un moteur Lorraine 12Eb de 450 chevaux, depuis l’aéroport du Bourget. La météo est optimiste : des vents forts souffleront d’est en ouest et permettront ainsi à l’Oiseau Blanc de profiter ainsi d’un coup de pouce de la nature pour atteindre les côtes américaines. 4025 litres d’essence ont été prévus pour cette traversée qui devrait durer moins de 40 heures.

A 5h18, le biplan quitte le tarmac et part en direction de l’Angleterre, passage obligé pour suivre une route orthodromique (route la plus courte pour aller d’un point A à un point B sur le globe terrestre). Le début du vol se passe bien, le train d’atterrissage est largué pour perdre un peu de poids, un amerrissage étant prévu une fois l’atlantique traversé. De nombreux avions escortent Charles Nungesser et François Coli pour le début du voyage. Au niveau d’Etretat, l’Oiseau Blanc poursuit sa route seul en direction de la Grande Bretagne… C’est la dernière fois qu’il aura été vu avec certitude… Des témoins affirment l’avoir vu à proximité de l’île de Wight et à proximité de l’Irlande.

Trajectoire prévue

A New-York, la foule est rassemblée pour accueillir en héros les aventuriers français. Malgré les rumeurs annonçant que l’avion a été aperçu à Long-Island, l’attente se prolonge. Mais l’Oiseau Blanc n’arrivera jamais…

Le rêve fou de Bernard Decré

En 1927, plusieurs tentatives de sauvetage ont eut lieu : des recherches sont lancées aussi bien en Manche que dans l’océan Atlantique à proximité des côtes. Une quinzaine de témoignages font état d’un avion blanc aperçu à Terre-Neuve et redonnent espoir aux sauveteurs. On ne retrouvera pourtant pas la moindre trace du biplan français.

Plus tard, dans les années 80 et 90, des nouvelles campagnes de recherches ont été lancées à Terre-Neuve ou dans le Maine mais sans succès.

En 2009, une nouvelle campagne est menée suite à la lecture d’un témoignage d’un pêcheur de Saint-Pierre et Miquelon qui affirme avoir entendu, alors qu’il pêchait,le matin du 9 mai 1927, un moteur d’avion. Si la brume l’a empêché de voir l’aéronef, il est certain d’avoir également entendu le bruit caractéristique d’un objet lourd qui tombe dans la mer.

Cette campagne, c’est Bernard Decré, créateur du Tour de France à la Voile et Président de l’association « A la Recherche de l’Oiseau Blanc », qui l’a initiée. Passionné par cette histoire extraordinaire, et grâce à la découverte de témoignages concordants, il est persuadé que l’on peut retrouver l’Oiseau Blanc. Avec le soutien de l’Etat français, de la Marine Nationale, il organise donc 2 campagnes, l’une en 2009 et l’autre en 2010. Malgré des moyens importants aucun morceau de l’épave n’est retrouvé. Mais Bernard Decré et son association ne baissent pas les bras. L’avion doit forcément se trouver quelque part à proximité de Saint-Pierre et Miquelon. Avec le soutien du groupe Safran et d’un milliardaire britannique, il relance une nouvelle campagne qui se déroulera le mois prochain. L’objectif de cette recherche est de découvrir le moteur de l’avion. Il est impossible 85 ans après la disparition de l’Oiseau Blanc de retrouver des débris de l’appareil mais le moteur, tout en métal, est à la portée des appareils de détections modernes utilisés en exploration sous-marine.

L'Oiseau Blanc

Pourquoi cette recherche ?

On peut se demander pourquoi dépenser autant d’argent et d’énergie pour retrouver un vieux coucou perdu en mer… Pourtant, l’enjeu est important. L’histoire de l’aviation est basée sur des évènements forts comme le vol de l’Eole de Clément Ader en 1890 ou encore celui des frères Wright en 1903. Ces inventions, découvertes ou records ont façonné le monde de l’aviation, le développement de l’industrie aéronautique et ont eu des répercussions géopolitiques considérables. Imaginons un instant que les français Charles Nungesser et François Coli aient amerri au pied de la statue de la liberté le 9 mai 1927. L’essor spectaculaire de l’industrie aéronautique américain repose en grande partie sur l’exploit de Charles Lindberg… Quel aurait été le visage de l’aviation contemporaine s’il n’avait pas été le premier à traverser l’atlantique ?

Sources texte et images

http://www.defense.gouv.fr/air/actus-air/l-oiseau-blanc-de-nungesser-et-de-coli
http://fr.wikipedia.org/wiki/L’Oiseau_blanc
http://loiseaublanc.over-blog.com/