La pub sur Android

Si vous n’avez pas Android, ou que vous êtes suffisamment sages pour ne pas installer n’importe quoi, ce titre devrait vous interpelé. Quoi, des pubs sur Android ? A quoi je vous répondrais : « Bah, non. En fait, beaucoup de programmes gratuits sont sponsorisés par la pub, et dans ce cas là, oui, il y aura de la pub ». Mais pas toujours de gentilles petites bannières publicitaires, des « messages push », autrement dit qui sont poussés à travers le réseau pour arriver sur votre portable et y apparaître comme par magie … dans la zone de notification. Voilà pourquoi je suppose que certaines personnes qui n’ont rien installé de gratuit ou du même acabit, ne sont donc pas concernées, voir ignorent ce genre de phénomènes irritants.

Quant à nous autres … non, ne rêvez pas, ce n’est pas la fin de la pub sur Android !

Comme je vous ai fait envie, et puisque c’est le sujet de ce papier, je vais vous faire profiter de quelques astuces. Mais attention, il ne s’agit pas là de « rooter »* son smartphone Android. Tout d’abord parce que si vous l’avez fait, vous avez certainement trouvé la possibilité de vous débarrasser des pub « push ». Ensuite, parce que cette opération s’adresse à des consommateurs Android différents, qui prennent la mesure des risques (pas trop grave non plus) qu’entrainent le rootage du téléphone. Non, ce petit tuto s’adresse à des personnes qui se retrouvent tout simplement envahis par des pubs, après avoir télécharger des applications gratuites, et qui voudraient s’en débarrasser.

En gros, une expérience personnelle. Oui et non. A moins que par expérience on entende « test ». J’ai voulu voir à quoi correspondait un téléphone envahis de logiciels (soit disant) gratuits. J’en ai téléchargé … disons environ 200. Facile … et fastidieux. Relaxation, journaux, etc… tout le monde a fait sa petite application, donc ça ne manque pas. Et la moitié du temps, l’application n’a pas d’autre utilité que de fournir un support publicitaire pour le développeur. Juste pour avoir une idée, l’appareil utilisé est un Galaxy Note. Gros processeur, gros écran, gros volume de stockage, il fallait au moins ça. Voilà, ça ne change pas grand-chose, mais c’est au moins précisé.

Les offres publicitaires vont envahir progressivement la zone de notification (Cliquer pour agrandir)

Le logiciel gratuit téléchargé à outrance provoque principalement deux phénomènes : ralentissement des performances et pub injectée. Ralentissement quand ceux-ci restent ouverts même après avoir quitté, c’est sûrement pas innocent, ou quand ils s’installent en widget. Sans compter que la pub, envoyée à travers les réseaux gsm, utilisent donc également des ressources.

En amont, il est possible déterminer avant même de le télécharger, si un logiciel gratuit sera une porte ouverte au spam. Tout simplement en vérifiant s’il existe une version « pro » ou « add free ». Certains proposent effectivement leurs logiciels sous la forme de deux versions, la première gratuite mais sponsorisée par des pub, la seconde payante, mais sans pub. Seules exceptions : les logiciels développés par des passionnés dans un domaine bien précis, ou ceux destinés de toute façon à vous faire consommer (comme Ebay, il n’a pas besoin d’être sponsorisé puisque vous l’utiliserez pour accéder à leurs services). Et d’autres ne proposent qu’un logiciel gratuit. Aucune possibilité de ne pas passer par la pub. Bruit de pluie prétendument relaxant, énième lampe de poche, etc… autant de programmes qui ne sont que des supports publicitaires.

Une fois qu’il est trop tard, il est navrant de constater à quel point l’invasion peut être rapide. Messages arrivant à n’importe quel moment dans la zone de notification, et surtout, ces petits rectangles noirs affichant un texte en anglais du genre « This app is free and Add supported … ». A mon avis, c’est le pire. Qu’on reçoivent 20 fois par semaine une pub proposant de télécharger le jeu Tintin, passe. Mais ce rectangle qui apparaît si souvent, que parfois il pose même problème (lorsqu’il s’affiche au dessus du clavier par exemple), pour vous dire que « cette application est gratuite et sponsorisée…. » mais sans vous préciser de laquelle il s’agit, est pour moi la goutte qui fait déborder le vase.

Décryptons ce message. Il propose de télécharger une application (tiens, une de plus) qui permet de se « désinscrire » et donc de ne plus recevoir de message publicitaires. C’est application se nomme Airpush … tout simplement. Bien placée pour savoir de quoi il s’agit, puisqu’en fait elle est développée par le réseau qui vous envois les pub. Oui, si Android à permit ce système de messages publicitaires, il doit être possible pour les utilisateurs de refuser ce spam. C’est donc ce que propose les concepteurs du site (et du système publicitaire) Airpus (http://www.airpush.com/)

Airpush

Oui, mais voilà. En ce qui me concerne, et vu les messages sur Internet je ne suis pas le seul à en faire la mauvaise expérience, je dirais « méchamment » que « comme par hasard, ça ne fonctionne pas ». Le programme propose donc de se rendre sur le site Internet d’Airpush pour y effectuer une opération de blocage manuelle … qui nécessite que vous fournissiez votre code IMEI. Allez, fou comme je suis … Mais devinez quoi ? Ca ne fonctionne toujours pas. Devrais-je être étonné.

Le logiciel proposé ne fonctionne pas toujours (Cliquer pour agrandir)

L’entreprise concernée, contactée, se propose donc d’effectuer elle-même l’opération de vous désinscrire de leur réseau publicitaire. Oui, mais … En fait, vous conserveriez les pseudo logiciels, qui ne sont que des affichages publicitaires déguisés. Et, vous ne saurez toujours pas lequel de ces logiciels vous pourri la vie.

La réponse d'Airpush (Cliquer pour agrandir)

Sur le Play Store, il existe quelques solutions pour (soi-disant) supprimer ces publicités. Or, la plupart ne fonctionnent pas si votre téléphone n’est pas rooté. Pas question de pousser l’expérience plus loin (pour le moment), et, comme je le disais, cet article s’adresse à ceux qui désirent impacter le moins possible leur système.

Direction les outils … Ainsi AirPush Detector (rien à voir avec le site de Airpush), ne permet pas de bloquer les publicités. Mais finalement fait mieux que cela, puisqu’il affiche la liste des logiciels installés sur le téléphone et utilisant ce système publicitaire. Et pas que cela : d’un clic, l’application en question est désinstallée. Voilà, qui est fort pratique ! Ainsi, il est possible de trier. Certaines applications, même si elles apportent de la publicités, pourront être conservées. C’est donc le choix de l’utilisateur.

Le résultat de l'analyse d'Airpush Detector (Cliquer pour agrandir)

Tant qu’a faire, une fois une de ces applications repérée, je me suis amusé à visionné, au moyen de « DiskUsage », quelle espace elle occupait dans le téléphone. Pas grand-chose dans le cas de « Waterfall », env. 1.5 mb. Mais j’ai constaté énormément plus dans le cas d’un gps … plus de 200 mb ! Voilà une application bien pratique … et une astuce de plus.

Analyse de DiskUsage pour Waterfall (Cliquer pour agrandir)

Finalement, je retire de cette expérience le bilan suivant. Logiciel gratuit signifie presque à chaque fois pub. Mais pas toujours. Donc, il est possible de l’installer, puis de vérifier au moyen de AirPush Detector s’il fait parti de ceux qui vont ouvrir la porte au spam ou non … et donc il devient possible de choisir de s’en débarrasser ou d’assumer. Télécharger le logiciel qui permet d’écouter un bruit de pluie, « gratuitement », pendant 20 minutes est tout aussi stupide. Le son est affreux, barbant et répétitif, alors qu’il suffit de télécharger un morceau de musique de relaxation, parfois réellement gratuit, et proposant parfois aussi juste un bruit en rapport à une atmosphère.

Une fois installé,  il n’y a pas 36 solutions : soit le logiciel de la société Airpush fonctionne sur votre smartphone, soit vous employez la méthode manuelle au moyen du site mentionné plus haut, soit vous leur faite parvenir un email avec votre Imei (hmm .. ça me semble pas très prudent), soit … vous désinstallez l’application concernée.

A moins de vous aventurer dans une version root … perso, cela signifierait trop de perte dans le cas de ma marque qui s’est vraiment donnée beaucoup de mal à confectionner la surcouche Samsung.

Fallait-il vraiment en venir à télécharger 200 appli. pour se rendre compte qu’il suffisait de ne pas installer n’importe quoi pour ne pas être embêté ? Oui et non. Au moins j’ai testé, et oui, on peut survivre avec autant de logiciels gratuits ;-)

 

* rooter, ou jailbreaker sur I-phone, signifie supprimer certaines restrictions du système imposées par le fabricant de l’appareil.