• La vue
  • Odorat
  • Goût
  • Douceur
  • Force

Aujourd’hui j’ai le plaisir de vous parler de la nouvelle édition limitée de Nespresso, un café que vous allez certainement adorer.

Et le nouveau venu pour une durée limitée, malheureusement, porte le joli nom de Naora.

Comme vous le savez maintenant, je suis un grand fan de café. Peut-être est-ce mon côté sicilien qui ressort? Je ne sais pas, mais une chose est sûre, le café pour moi est d’une importance capitale!

C’est donc toujours un plaisir que de tester tous ces cafés pour vous, et aujourd’hui c’est pour le Naora que je vais solliciter mes sens pour vous faire un compte rendu précis.

Petite anecdote:

Comme à mon habitude, je commence cette dégustation par un petit détail sur le café qui est mis en vedette.

Les graines de café utilisées pour cette édition limitée sont appelées, de par leur forme et leur couleur, cerise de café.

Le plus étonnant, c’est qu’avec une technique particulière, dont je vous parlerais plus tard dans l’article, Nespresso arrive à faire ressortir des notes aromatiques de fruit rouge…

La boucle est bouclée!

La vue:

Comme je le dis toujours, dans un café la vue a toute son importance, c’est par elle que passe le premier message.

Ici, la capsule qui se présente avec une robe rose foncée nous montre déjà le chemin, ce café sera doux, fruité, mais gardant une certaine force…

Une fois le café servit, une très jolie mousse claire, limite dorée, embellit notre tasse, nos autres sens sont prêts à entrer en fonction!

L’odorat

Quand on porte le nez au-dessus de la tasse et que l’on respire doucement, les effluves de ce café nous chatouillent les narines.

Si on ferme les yeux et qu’on prend le temps de bien analyser les senteurs, le côté fruité de ce café ressort, enrobé dans une belle douceur qui fait monter l’eau à la bouche.

Le goût

Le Naora est un café à déguster en prenant son temps, un peu comme un grand vin que l’on va goûter avec précaution, que l’on va faire tourner dans sa bouche pour aller en chercher toute les saveurs et les arômes.

Ici, le côté magique est ce petit goût discret de fruit rouge que l’on sent en bouche.

C’est par la technique de la surmaturation, la récolte tardive, que Nespresso a réussi ce petit exploit.

Habituellement, les récoltes tardives offrent des arômes très forts, amers, des arabicas très durs.

Ici, c’est dans deux régions de Colombie que les cerises de café ont été cultivé, à Santander et Tolima, après une récolte tardive contrôlée de façon très précise, ils ont réussi à faire ressortir des notes et des saveurs exceptionnelles à ce café récolté à la main.

Malgré une surmaturation, le Naora reste un café équilibré, ni trop fort, ni trop doux, il nous impose son caractère en nous offrant la douceur des fruits rouges, une pure réussite rendue possible grâce à un savoir-faire impressionnant!

Petites astuces:

Ce café qui se marie très bien avec une goute de crème, ou dans un café au lait plus long, fait rassortir son meilleur avec un expresso nature.

Pour ceux qui frissonnent à l’idée de prendre un café sans sucre, je leur conseille un petit carré de sucre brun, qui reste le plus adapté à la dégustation du café.

Si vous êtes gourmand, le Naora se marie très bien avec une petite douceur chocolatée… Mais attention, on devient vite accro!

Une autre tasse…?

En conclusion, ce café est incroyable, avec un équilibre parfait, offre vraiment une sensation inédite en le dégustant.

Loin des procédés habituels pour ajouter des saveurs spécifiques (comme on le voit parfois avec des cafés aromatisés chimiquement), le côté fruité du Naora, qui sait ce faire discret, est obtenu par une parfaite connaissance de la matière première et un savoir-faire impressionnant.

C’est un café d’exception, et comme d’habitude avec les éditions limitées, le seul regret, c’est que ce soit justement limité!

Source image: Nespresso
Source texte: Mes sens