A la lecture de ce titre, vous vous dîtes certainement que cet article va encore parler de Dominique Strauss Kahn.
Et pourtant, non !


DSK a suffisamment eu d’article à son sujet, pour que je me passe d’écrire à mon tour sur les aventures de « notre » Dominique national, qui aura eu au moins le mérite de nous montrer que sexe et politique ne font parfois pas bon ménage ! (l’expression est ici bien trouvée …)
Mais alors, pourquoi donc accorder ces quelques lignes à l’ancien directeur du FMI, si c’est pour ne pas parler de lui ?
En fait, il sert uniquement d’introduction à mon article qui va évoquer un sondage, une étude portant sur le lien entre opinions politiques et relations sexuelles.
Là, vous vous demandez :
«  Mais qu’est que c’est encore que cette étude à la mords moi le noeud (expression qui prend ici tout son sens ) ? »
Comme dirait notre cher Président, Nicolas Sarkozy :
« Vous voulez le savoir ? Ben je vais vous le dire. »

Comme vous le savez, nous sommes à 18 jours du premier tour de l’élection présidentielle et comme si cela ne suffisait pas de nous abreuver à longueur de journée de sondages d’opinion, de tendances, d’intentions de vote, voilà qu’un institut (IFOP) nous en pond un sur le lien entre activité sexuelle et orientation politique.
Attention, il s’agit bel et bien là d’un sondage hyper sérieux du moins sur la forme puisque commandé par le magazine HotVideo (un référence en matière de sexe) et réalisé sur un panel de plus de 1400 personnes.

Alors, alors, qu’apprenons nous de beau dans les grandes lignes de ce sondage là ?

Je vous passe volontairement la fréquence des rapports qui sont finalement à quelques dixièmes près les mêmes pour tous les électeurs…
Entre 5,9 et 7,7 relations sexuelles mensuelles pour les partis du Modem, UMP et PS (Classement dans l’ordre)
Je vous l’accorde, rien de bien passionnant jusqu’à présent.

En revanche, quand on regarde de plus près les autres éléments de cette étude, on se rend compte d’une chose flagrante : les électeurs des deux partis extrêmes, Front de Gauche et Front National ont finalement des pratiques et une orientation sexuelle très rapprochées : 7,8 et 8 rapports intimes par mois. Ironique quand on connait l’inimitié entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen.
En même temps, lorsque l’on sait que beaucoup de spécialistes leurs trouvent des similitudes sur quelques sujets de la campagne électorale, on se dit que  le monde politique peut s’apparenter à un grand cercle dont les deux extrémités se rejoignent …
C’est un parallèle intéressant quand on y pense !

D’ailleurs, que voit-on lorsque l’on met deux droites parallèles dans un cercle ?
Un sens interdit !

Et que vient faire un panneau de signalisation routière dans cette article ?
« Vous voulez le savoir ? Ben je vais vous le dire. »

Cela me permet d’aborder un autre domaine dans lequel se rejoigne électeurs du FN et du Front de Gauche : la sodomie !
En effet, 55 % d’entre eux déclarent avoir déjà essayé cette pratique que certaines femmes appellent  » le sens interdit « .
Il faut d’ailleurs rappeler que cette expression est inexacte.
En tant qu’hétérosexuel j’aime préciser qu’il y a un orifice par lequel ça n’ira toujours que dans un sens !
Ainsi, le sens interdit, comme certaines l’appellent, devrait plutôt être comparé à un sens unique !
Vous allez me demander : « Et les suppositoires alors ? »
Et bien je vous répondrais que dans une rue, les piétons ont le droit de remonter une rue à sens unique…
Les suppositoires sont donc les piétons de mon rectum !
Bon, sortie de son contexte, cette dernière phrase peut paraître assez étrange je l’avoue, alors on va arrêter ici les digressions sur mon anatomie.

Revenons à notre sondage et notamment à la fellation.
Vaste sujet si l’en est !
Ce que cette étude nous apprend c’est que quasiment toutes les femmes de gauche la pratiquent (81 %) alors que seulement 73 % des électrices de droite se déclarent adeptes des gâteries.
Malgré cela, nous pouvons constater, en faisant la moyenne, que près des trois quarts des femmes avouent s’adonner à la fellation.
C’est quand même un bon chiffre, n’est-ce pas messieurs ?
Nul besoin d’être un savant pour imaginer que cette statistique eut été probablement beaucoup plus faible si l’Ifop avait réalisé ce sondage il y a 20 ou 25 ans.

Les moeurs sexuels des Français évoluent c’est une certitude surtout si l’on en juge par ce dernier chiffre que je vous livre.
Près de 10 % des électeurs du Front de Gauche déclarent avoir déjà pratiqué le libertinage ou l’échangisme …
Etonnant, non ?
Pas tant que ça !
Après tout si vous prenez les mots « mélangisme » et « échangisme » et que vous mixer le tout, cela ne vous rappelle pas un nom ?
Mélanchon ! Non ?

Lien vers l’intégralité du sondage : http://www.ifop.com/media/poll/1818-1-study_file.pdf

Source Image à la une: http://www.miwim.fr/blog/buzz/dominique-strauss-kahn
Source Image texte: http://www.paperblog.fr/5430635/un-sondage-insolite-sur-la-sexualite-chez-les-electeurs/