Aujourd’hui je vais vous parler d’un sujet qui sera certainement lu de deux façons. Ceux de ma génération qui vont comprendre ce que je ressens pour l’avoir vécu, et ceux de la génération suivante qui d’un seul coup vont me trouver…vieux! ^^

L’idée de cet article m’est venue après être tombée par hasard sur un « vieux » téléphone en fouillant dans mes affaires alors que je regardais la Kynote d’Apple et leur présentation de leur iPad3 qu’ils ont nommé iPad New Generation.

J’ai alors regardé mon iPhone 4s et je me suis mis à rire en regardant mon Nokia qui avait déjà un écran en couleur, mais à la définition franchement terrible, puis je me suis dit, mais j’ai eu encore pire que ça!

Comment c’est passé l’histoire du téléphone portable, selon MON point de vue…

Il y a fort longtemps:

Je suis un trentenaire, et de ce fait, dans les années 80 j’étais un petit marmot, un gamin qui regardait le club Dorothée et qui adorait passer le 95% de son temps libre à jouer dehors.

Pour moi un téléphone était un engin que l’on avait à la maison (ou au travail), le seul endroit où j’avais vu un téléphone « portable » c’était dans certains films.

De plus, le téléphone était une activité très loin de m’intéresser, mais qui titillait mon papa qui lui était admiratif des hommes d’affaires qui se promenaient avec des valises de 10kg pour pouvoirs téléphoner!

Les années 90:

Vers le début des années 90, je dirais 91 si ma mémoire ne me fait pas défaut, mon papa passe devant une vitrine et voit un téléphone portable miniaturisé et dont le prix affiché n’est que de 4’500 CHF (soit environ 18’000 francs français).

Comme il pense que c’est une erreur, il va dans un autre magasin et se renseigne pour apprendre que ce fameux téléphone est en réalité vendu aux environs de 8’500 CHF (soit environ 34’000 francs français), ni une ni deux mon père court pour ne pas rater l’affaire en or et s’offre ce qui sera le premier téléphone portable de la famille pour un prix qui à l’époque était considéré comme bon marché pour un tel téléphone.

En effet, la bête était soi-disant miniaturisée… 2,5 kg une antenne aussi longue que le corps du téléphone qui lui-même devait faire au moins 35cm!

Bref, un vrai bijou de technologie!

Mon premier téléphone portable:

Être dans une famille où le papa est fan de téléphone portable, ça aide quand on est ado et que presque personne n’a de portable aux vues des prix des engins.

Vers la fin des années 90, on ne peut pas dire que c’était chose courante de voir un « gamin » se promener avec son GSM.

C’est donc tel un extraterrestre que je me suis un jour ramené à l’école en 1996 avec en poche mon premier portable à moi, un Motorola MicroTAC 7500.

C’était mon premier, il n’avait rien d’autre comme fonction que celle de téléphoner.

On devait y mettre une carte sim de la taille d’une carte de crédit, l’antenne était rétractable, un vrai must…et mon téléphone avait une autonomie de deux semaines!!!

Mon premier coup de coeur:

Si j’aimais bien faire le malin avec mon téléphone portable, celui-ci s’est quand même rapidement démocratisé et de plus en plus de personnes avaient le leur.

J’avoue que je n’étais jamais fan de mes téléphones, trop gros, trop lourd.

Mais un jour, j’ai vu le Nokia 3310, mon coup de coeur absolu.

Imaginez, un téléphone avec un écran ÉNORME on pouvait y afficher 5 lignes!

En prime, il était léger, customisable, on pouvait changer sa coque, et n’avait pas d’antenne apparente!

Mais le must, c’était qu’il avait un jeu! le fameux jeu du serpent sur lequel j’ai passé des heures et des heures.

Je tiens d’ailleurs à dire que toutes les rééditions et modernisations de ce jeu n’ont vraiment pas le même goût!

C’était mon premier coup de cœur, et tristement mon dernier avant de longues années….

Dans l’attente du téléphone parfait:

Le temps est passé depuis l’achat de mon 3310, et plus aucun téléphone ne m’avait donné une telle satisfaction, une telle sensation d’avancée.

J’ai bien entendu souvent changé d’appareil, je suis resté très longtemps chez Nokia suivant les évolutions de leur téléphone; l’entrée en jeu des écrans couleur, des appareils photo, du surf en WAP (juste une horreur)…etc.

Mais rien n’y faisant, je trouvais que mes téléphones n’offraient pas de vrai plus, quelque chose qui me fasse dire comme pour le 3310, wouah, ça, c’est une (r)évolution.

J’ai portant testé de tout, dans toutes les marques, des modèles les plus simples aux modèles les plus complexes.

Mon dernier téléphone avant mon grand coup de cœur fut un HTC, je dirais mon premier smartphone….mais je le trouvais encore décevant!

Un coup de cœur en forme de pomme:

Puis un jour de 2008 j’ai vu l’annonce de Apple qui allait sortir le iPhone 3G.

J’avais entendu parlé du premier iPhone, vendu aux USA, mais sans plus m’y intéresser, et là je vois la vidéo qui explique les possibilités de ce smartphone et mes yeux sont remplis d’étoiles! *__*

Je décide donc d’acheter l’engin dès sa sortie et je tombe totalement amoureux, voilà longtemps que je n’avais plus eu cette sensation.

C’était pour moi la vraie (r)évolution que j’attendais

Apple venait de changer la conception même de ce qu’est un téléphone!

Conclusion:

Depuis, si je suis resté fan du iPhone, d’autres marques sont entrées en jeu pour nous offrir des smartphones du même genre.

Mais il faut avouer que le virage donné par Apple nous a offert une vision de la téléphonie mobile très différente de ce qui se faisait avant.

Alors, quand j’y repense je me dis que c’est incroyable l’avancée qu’il y a eu entre mon Nokia 3310 et mon dernier smartphone. Pourtant, si peu d’années séparent ces deux appareils.

Je me demande quand sera mon prochain gros coup de cœur….