Puisque l’on trouve des cd de musique d’occasion, que l’on peut acquérir sur ebay (entre autre), pourquoi ne serait-il pas possible d’acheter des morceaux MP3 d’occasion ?

Le marché du disque est dépendant d'utilisations très variées, ce qui complique l'idée des droits d'utilisations, de revente, de diffusion, etc…

« Foutaises ! »  vous direz-vous. Un mp3 ne peut pas être revendu légalement ! Détrompez-vous le sujet est très sérieux. La question ne pose pas pour un morceau acquis illégalement via un réseau P2P, ni pour celui que vous auriez extrait de votre cd préféré. Mais qu’en est-il d’un morceau acheté légalement en ligne, via I-Tunes par exemple ? Finalement vous avez payé pour ce morceau, le même prix ou à peu près que ce que vous en aurait coûté un sur cd, avec une belle jaquette et une boîte en plastique. Pourquoi n’auriez-vous pas aussi le droit de le revendre quand vous ne désirez plus en avoir la « propriété » ? Mais a-t-on vraiment le droit de revendre son cd ? Les droits acquis lors de l’achat du support et des morceaux qu’ils contient ne sont-ils pas uniquement un droit d’écoute ? Puisqu’il n’est pas question avec ces droits là d’en faire la diffusion, etc…?

Grande question sur Internet, ce d’autant plus qu’a surgit dernièrement un site spécialisé dans la revente de MP3 d’occasion. Redigi est le nom de ce site, et proposant de pouvoir vendre ses mp3 et d’en acheter, en toute légalité selon eux. Technologies à l’appui, ils mentionnent que les morceaux sont scannés lors de la vente, les métas-données en étant étudiées afin d’avoir la certitude qu’il ne s’agit pas d’une copie. Et qu’une fois revendu, le morceau disparaîtrait automatiquement du site.

ReDigi est ouvert aux vendeurs et aux acheteurs.

Le site Redigi prétend que son contenu est légal

Arguments retenus la semaine dernière par un juge new-yorkais qui déboutait Capitol Records en première instance. Capitl Records qui demandait l’arrêt immédiat du site ne question, pour infraction aux droits d’auteurs, et des dédommagements à hauteur d’environ 120’000 euros par morceaux en possession du site.

Seulement voilà, si ce jugement fait actuellement jurisprudence aux Etats-Unis, il n’en demeure pas moins qu’il a été prononcé en première instance, ce qui signifie de nombreuses voies de recours pour les maisons de disque. L’argument en retours est que rien ne prouve que le propriétaire du morceau en question l’aura effacé de son disque dur et n’en aura pas simplement fait une copie. Vous imaginez le va-et-vient des questions-réponses, sachant qu’il s’agit là de la responsabilité du vendeur, qui commettrait alors un acte de piratage, mais que Redigi pourrait être considéré comme encourageant cette pratique … Enfin bref, les débats sont loin d’être clos !

Qu’en est-il en Suisse ? Selon toute vraisemblance il est permis de revendre un cd de musique. A condition que le vendeur n’en fasse pas une exploitation commerciale, dans le sens d’un profit régulier. Faute de quoi, il sera soumis au même règlementations qu’un magasin et devra s’acquitter de droits différents à chaque vente.  Le disque lui appartement, une personne privée est donc libre de le revendre. Libre à lui d’en avoir fait une copie à titre privée. Mais alors, il ne devrait détruire cette copie au moment de la revente de l’original. Cette même réglementation devrait s’appliquer à la vente de Mp3. Voir de vidéo.

Mais la question est loin d’être résolue, et ce ne sera que grâce (ou à cause) à de courageux précurseurs, systématiquement trainés en justice, que le monde y verra un peu plus clair dans ces épineuses question de droit d’auteurs et de copyright.

Où en est-on de la manière de se procurer de la musique qui a fait de nous des consomateurs assidus ?

Il est quand même navrant de constater qu’il y a pas si longtemps, un disque s’achetait et se revendait au marché aux puces, et que personne n’y voyait d’ombrage. Mieux, ce système encourageait ainsi l’accès à la culture musicale et donc la diffusion d’artistes et permettait à tout le monde d’accéder à un large catalogue sans que cela représente forcément un investissement. A réfléchir.

 

Pour en savoir un peu plus sur les droits d’auteurs : http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_d%27auteur

 

[Crédit photo : http://www.photo-libre.fr - à l'exception de ceux mentionnés]