En cette année 2012, beaucoup de personnes imaginent une fin du monde tragique, prédiction maya oblige.

Nous avions d’ailleurs écrit un article sur le sujet en novembre 2009 (Voir ICI) qui expliquait l’une des nombreuses théories de ce futur apocalypse.

Un des scénarios qui revient souvent, c’est celui de l’astéroïde destructeur, simple, efficace il arrive toujours à nous faire peur.

D’ailleurs, ces derniers jours, deux de corps céleste ont la vedette et font pas mal parler d’eux.

Le premier se nomme 2012 DA14 et l’autre a comme petit nom 2011 AG5.

Ils sont sur le devant de la scène, car ces deux astéroïdes vont frôler de très près notre belle planète.

Que risque-t-on?

Le premier, 2012 DA14 va passer en février 2013 si près de la terre qu’il sera plus proche de nous que beaucoup de nos satellites géostationnaires.

Ce sera tout simplement l’astéroïde qui aura passé le plus près de notre bonne vieille planète depuis que l’on observe ces « rochers » de l’espace.

Mais il ne va pas se contenter d’un seul passage, puisque 15 ans après sa première visite, il va revenir, et peut-être même encore plus près que la première fois.

Le second, 2011 AG5 va lui venir nous chatouiller les moustaches une première fois en 2023, puis en 2028, mais c’est en 2040 qu’il risque de nous percuter!

Nous connaitrons les risques réels de collision avec 2011 AG5 seulement en début d’année 2013…

Mais je vous rassure, ces deux mastodontes de l’espace ne sont classés que 1 sur l’échelle de Turin, et 2011 AG5 risque même de se voir rétrograder à 0 l’année prochaine.

Vous allez alors me demander…

C’est quoi l’échelle de Turin?

C’est une échelle, notée de 0 à 10, qui exprime la probabilité qu’un astéroïde a de percuter la terre et les dégâts que celui-ci pourrait causer.

0 étant le moindre risque, ce qui équivaut à un danger nul et inexistant.

Les probabilités et les risques de percussions son si proche de 0 que l’on peut affirmer que le risque n’existe pas.

10 correspond quant à lui au risque le plus élevé, avec une très forte probabilité que l’astéroïde rentre en collision avec la terre entrainant tout simplement un hiver nucléaire et la fin de l’humanité telle qu’on la connait.

Devons-nous avoir peur?

Sachant que l’on recense pas moins de 560’000 astéroïdes dans notre système solaire, que plus de 5’000 d’entre eux sont considérés comme des géocroiseurs soient des objets de plus de 140 mètres de large et croisant l’orbite terrestre à moins de 7 millions de km et considérés comme dangereux, on peut se poser quelques questions.

Sachant qu’un géocroiseur qui ferait plus de 100 mètres de large, mais moins de 1km tuerait à coup sûr au moins 500’000’000 de personnes en cas d’impact, et qu’un géocroiseur de plus de plus de 5 km de large anéantirait tout simplement la presque totalité des espèces vivantes sur terre, on est en droit d’avoir des frissons.

Pourtant, il faut garder en tête que le risque est extrêmement faible, pas inexistant, mais très faible.

D’autant plus que notre ciel est surveillé en permanence, et que le moindre mouvement suspect de ce genre de corps céleste est scruté à la loupe.

Je sais que vous vous posez alors une dernière question…

Que pourrions-nous faire si un astéroïde menaçait vraiment de nous percuter?

La réponse n’est pas rassurante, car s’il existe de nombreuses théories sur le sujet, aucune n’est vraiment fiable, et pire encore, aucune preuve ou démonstration ne démontrerait que ces méthodes puissent avoir une chance de succès.

En fait, les sommes allouées à ce genre de recherches sont si faibles qu’on peut considérer qu’elles sont inexistantes.

Si une vraie menace devait survenir, nous ne serions tout simplement pas préparés, et tout se ferait dans l’improvisation la plus totale.

Mais les êtres humains ne manquent pas de ressources, faisons leur confiance.

Conclusion:

Cela va paraitre un peu masochiste, mais l’idée qu’un si grand danger plane au-dessus de nos têtes, alors qu’il y a en réalité qu’une chance infinitésimale que cela arrive vraiment, a quelque chose de légèrement grisant.

Se sentir en danger sans l’être réellement, c’est un peu comme quand on fait du grand-huit, on aime se faire peur tout en sachant que l’on ne risque rien.

La seule chose que l’on peut affirmer pour le moment, c’est que si fin du monde il doit y avoir en 2012, ce ne sera certainement pas à cause d’un astéroïde géant!

Pas d’Armageddon comme on peut le voir dans le film du même nom!