En 2007, un ressortissant congolais, Bienvenu Mbutu Mondondo, résidant belge, déposait une plainte auprés du tribunal de 1° instance de Bruxelles contre la société Moulinsart – qui gère les droits commerciaux des oeuvres de Hergé – afin d’interdire la commercialisation de « Tintin au Congo ».

Les Faits:

Motif évoqué ?

La bande dessinée de Hergé est jugé raciste, xénophobe et faisant l’apologie du colonialisme.

L’affaire avait déjà fait grand bruit en Angleterre, mais aussi aux Etats-Unis, où l’on pouvait trouver la BD au rayon adulte ou bien consultable sur demande. Certaines librairies allant même jusqu’à retirer tous les exemplaires de leurs rayonnages.

M. Mondondo demandait l’interdiction de commercialisation de la bande dessinée ou tout au moins, l’apposition d’un bandeau d’avertissement pour prévenir et sensibiliser le jeune public quant au contenu de l’œuvre en question. En effet, certaines planches pouvaient porter atteinte à la dignité des Congolais, des propos tenus par Tintin étant jugés insultants.

Verdict:

Vendredi 10 février 2011, la justice belge a tranché : « Tintin au Congo » sera publié et continuera de l’être. La plainte a été jugé infondée dans la mesure où il ne pouvait être déduit que la BD et son auteur fassent preuve de racisme. Pour rappel, cette histoire du jeune aventurier-reporter a été publié au début des années 30, à l’époque du colonialisme. Le Congo était alors une colonie belge. Retirer l’oeuvre de son contexte historique n’a pas de sens et la juger selon les critères actuels ne permettrait pas un verdict objectif.

Ensuite?

Cette saga judiciaire risque de faire couler encore beaucoup d’encre, le plaignant ayant décidé de faire appel de la décision rendue. Mais il se pourrait aussi que cette affaire connaisse de nouveaux rebondissements en France notamment, où une plainte similaire pourrait être déposée.

Source : Europe 1