Le traité ACTA, dont je vous rappelle qu’il permettra de lutter contre la contrefaçon – donc le piratage – sous toutes ses formes sur la Toile, négocié en catimini par une vingtaine de pays, est en cours de ratification dans quelques pays européens. Après quoi, il rentrera en vigueur et sera appliqué par tous les signataires. Toutefois, ou fort heureusement, il existe quelques contrées peuplées d’irréductibles qui voient clairement les effets dévastateurs d’un tel traité sur nos libertés.

Parmi ces peuplades, les pays d’Europe de l’Est comme la Pologne, la Tchéquie, la Slovaquie ou la Roumanie n’hésitent pas à remettre ce traité en question. Plus à l’Ouest, en France en particulier, les voix qui s’élèvent pour défendre les libertés de tous et toutes ne sont pas ou peu entendues, et le message qui est véhiculé au travers des discours ou des manifestations n’est pas suffisamment repris par les médias nationaux. Il faut dire que la bataille des coqs pour obtenir la présidence de la basse-cour mobilise toute leur attention !

Bref, quoi qu’il en soit, des militants ont décidé de rassembler le plus grand nombre de personnes le samedi 11 février dans les grandes villes en Europe, mais aussi dans le monde. Vous trouverez sur ces pages les pays ou villes participant à cette mobilisation générale :

Page Wiki
Google Map

Deux semaines après la signature par 22 pays européens, la contestation pourrait donc s’intensifier, au grand bonheur des « Anti-ACTA » qui rappellent que le combat ne doit pas cesser, car le traité sera voté par le Parlement européen au début de l’été, avant sa possible entrée en vigueur.
Merci aux citoyens polonais et tchèques qui, par leur courage et leur obstination, ont réussi à faire plier leurs gouvernements respectifs. Un bel exemple à suivre.

Et vous, vous ferez quoi ce jour-là ?

Source : 20minutes.fr