La France a parfaitement commencé son tournoi des VI Nations en remportant le match d’ouverture contre l’Italie 30-12. L’occasion pour le nouveau sélectionneur français Philippe Saint-André, « PSA », de célébrer sa première victoire lors de son premier match à la tête du XV de France.

La période Liévremont étant achevé, période qu’on peut qualifier de turbulente mais avec une fin presque romanesque, on attendait de pied ferme cette nouvelle équipe de France auréolée de son titre de vice championne du monde. Le renouveau incarné par PSA allait donc devoir agir directement dans une compétition officielle le tournoi des VI Nations.

Alors que retenir de ce match ? Pas grand chose à vrai dire. L’Italie bien que valeureuse n’a que peu d’atouts à faire valoir contre une équipe comme la France pour son sélectionneur Brunel le chemin sera long avant d’en faire un prétendant au titre.

Au niveau du comportement on a vu une équipe solide en défense, réaliste à défaut d’être transcendante dans la création. Beaucoup d’approximations et d’erreurs défensives tout de même si elles n’ont pas coûtés très chères à la France. Si ce n’est quelques en-avants qui ont certainement privés le XV de France d’un ou deux essais supplémentaires, et les 3 pénalités concédés.

Les bleus n’ont clairement étant poussé dans leurs limites et n’ont pas montré tout leur talent. Il faudra certainement attendre de plus grosses échéances dans le tournoi pour voir de quoi les français sont capables. D’autant que même si PSA est un sélectionneur tout neuf le Grand Chelem n’est pas à exclure aucune équipe ne se dégageant comme favori les français endossent donc ce statut étant donné la récente finale obtenue au mondial.

Dans la composition d’équipe les surprises n’étant que peu probable on reste dans le mélange de jeunes prometteurs, de joueurs confirmés seuls les débuts de Vincent Debaty, Wesley Fofana etYoann Maestri sont la marque de PSA. Fofana qui a d’ailleurs parfaitement réussi ses débuts en inscrivant un essai et en rendant une copie plus que bonne. Là où PSA a montré vers quel genre d’équipe et de tactique il veut aller. Le choix qui allait incomber à PSA se situait au niveau de la mêlée et de l’ouverture. Beauxis, Parra, Yachvili et Trnih-Duc (et pourquoi à terme Michalak). Il a choisi d’associer la sécurité et la régularité avec Yachvili et de laisser le côté « créatif » à Trinh-Duc exit donc Parra pour l’instant.

PSA ne prend donc pas le risque de mettre deux joueurs créateurs avec Parra et Trinh-Duc qui aurait pu représenter l’avenir de la France de par leur jeune âge et leur talent nous verrons déjà où cela mène le XV de France dans ce tournoi des VI Nations.