L’actualité va tout naturellement vers les conditions météorologiques de ces derniers jours.

On apprend que le nombre de décès dus au froid en Europe ces derniers jours s’élève maintenant à 300.

Bien loin des excès subits par l’Ukraine (131 morts, des températures à -30°C) ou la Pologne, il n’empêche que notre région et ses habitants n’y sont pas habitués.

Le froid qui s’est installé sur l’Europe et l’est de l’Europe depuis fin janvier, semble s’y plaire. Le graphique ci-dessous montre bien la chute des températures à Genève dès le 27 janvier.

Graphique : baisse température janvier-février 2012 à Genève (Hepia – GE)

Un froid qui se déplace maintenant vers l’ouest, comme le montrent ces deux cartes d’alerte météo, celle de la Suisse n’indique plus de danger particulier, alors qu’en France de nombreux départements sont toujours en alerte.

meteosuisse : plus d'alerte

météofrance

Avec pourtant des températures qui restent basses. Mais le vent du nord qui aggravait la situation s’est bien calmé.

Températures 48h GE (Hepia)

Cet air froid devrait rencontrer une dépression venant de l’ouest, et provoquer alors des pluies verglaçantes ou de la neige. Mais les prévisions peuvent changer rapidement, laissons cette annonce aux spécialistes.

anticyclone russe

Pour tenter une brève explication, il y a eu l’anticyclone situé sur la Russie : avec une pression atmosphérique particulièrement élevée (1060hpa), il ne pouvait que « chasser » l’air froid tout autour de lui. Pour imager, supposez qu’il s’agisse d’eau et nom pas d’air. Cette pression très élevée correspond à une très grande quantité d’air au dessus de la Russie. Cet air, comme de l’eau, s’écoule donc vers les zones où il y en a moins. Dans le cas de l’atmosphère, il s’agit des zones dans lesquelles la pression est moins élevée. Oui, mais voilà, cet air là arrive du coup très vite, souvent de très haut dans le ciel, en grande quantité et n’a pas le temps de se réchauffer au contact avec la terre, l’eau ou l’air des endroits qu’il envahit.

Bien entendu on ne voit là que la cause immédiate. Mais les explications plus poussées dérapent souvent dans le domaine des suppositions. Ainsi, un cycle de 26 ans, lié à l’activité solaire pourrait être responsable de ces surprises. Mais est-ce sérieux, certains sites mentionnant 11 ans ou même 400. Voire de 26’000 ans, selon Milankovitch et relaté dans un très sérieux article de l’ENS de Lyon et abordé également (entre autre) sur le site de la Noaa (en anglais). Le réchauffement climatique entrainerait paradoxalement des hivers plus froids, l’augmentation du rejet d’eau douce liée aux précipitations plus abondantes perturberait l’activité du courant océanique Gulf Stream. Un documentaire de la chaîne ARTE résumé ici ou encore « Et si le golf stream s’arrêtait » un documentaire de Radio Canada. Des analyses effectuées dans le sous sol parcouru par celui-ci on du reste montré qu’il a pu s’arrêter plusieurs fois dans le passé. Et qu’à chaque arrêt de ce courant, une mini époque glacière s’installait dans nos régions, avec des températures hivernales de l’ordre de -60°C. Et puis, science-fiction, théorie du complot ou réalité, un rapport plus ou moins secret commandé par la CIA (le rapport Randall et Marshall) aurait prévu dès 2003 une modification importante du climat mondial.

Beaucoup de théories, prédisant toutes un refroidissement de la planète et de nos régions à court, moyen ou long terme. Bien entendu, un jour notre terre va connaître une nouvelle aire glaciaire. Et ce jour là l’une de ces théories se révélera exacte. Mais est-ce bien sérieux ? Surtout que s’oppose plus ou moins à ces théories celle du réchauffement climatique induit par l’activité humaine. Le célèbre trou dans la couche d’ozone, qui serait un phénomène normal, mais accélérer par les rejets de CO2. Peut-on réellement constater des différences dans le climat à notre échelle ? Augmentation de la fréquence des phénomènes naturels, tels qu’ouragans, tempête voire même tremblement de terre, théorie de lubrification des failles de la croute terrestre par les infiltrations d’eau de pluie.

Si vous le désirez, vous pouvez aborder ces théories et en déduire ce que bon vous semble. Je préfère me dire que depuis que l’humain habite ici bas, nous avons eu à subir les excès climatiques, et que nous n’avons jamais eu de prise dessus. Mais que, tant bien que mal, nous avons traversé ces époques pour arriver jusqu’à aujourd’hui. Et qu’il en sera ainsi encore probablement longtemps. Que nous soyons prêts à faire face à l’imprévu, à l’improbable, soit, puisqu’il s’agit également d’une donnée de nos capacités d’adaptation et d’apprentissage. Faire des stocks de nourriture raisonnablement, acquérir une génératrice, etc. , ne peut faire de mal à personne. Mais ne pas sombrer dans le catastrophisme hollywoodien.

Quelques photos de Genève (ville et Versoix) pour le plaisir des yeux.

Voiture recouverte de glace – Versoix (GE) – 04.02.2012 – (PAL)

Genève – 04.02.2012 – (PAL)

Versoix GE – 04.02.2012 – (PAL)

Un canon recouvert de glace à Versoix GE – 04.02.2012 – (PAL)

Bains des Pâquis GE – 04.02.2012 – (PAL)

Versoix GE – 04.02.2012 – (PAL)

Versoix GE – 04.02.2012 – (PAL)