Secousse sismique en Rép. Dominicaine (listindiario.com)

Personne n’a oublié le tremblement de terre survenu en Haïti le 12 janvier 2010, d’une magnitude de 7.0 sur l’échelle de Richter, suffisante pour ravager l’ile et causer le décès de 250’000 à 300’000 personnes. Personne, les haïtiens et le dominicains (qui se partagent l’ile) encore moins.

Et comme un rappel, en ce mois de janvier, la Terre tremble à nouveau. Plusieurs secousses depuis ce week-end. En République Dominicaine, mais dans le Nord-Est d’Haïti également. Bien que n’atteignant pas la puissance de 2010, la plus forte secousse d’une intensité de 5.1 a semé la panique lundi dernier. Bien que très peu de dégâts ne soient à déplorer, les esprits sont restés traumatisés.

Haïti / République Dominicaine (Google)

Son épicentre se situait à 32 kilomètres de Nagua, dans la province de María Trinidad Sánchez (nord-est), elle-même distante de 441 km de Porto Rico. Aucune alerte tsunami n’a été émise.

Pas d'alerte au Tsunami (Noaa)

Hier, un nouveau tremblement a été ressenti en Rép. Dominicaine. Plus faible puisqu’il n’atteignit qu’une magnitude de 4.5. Le 5 janvier, quelques jours avant la célébration de l’anniversaire de la tragédie de 2010, un tremblement de 5.3 était également survenu dans cette région.

Le rapport de la secousse de 4.5. Site de l'USGS, U.S. Geological Survey, qui recense les tremblements de terre du monde entier. Le schéma au bas de l'image liste les différentes intensités. 4. est considérée légère à modérée. A partir d'une magnitude de 5, l'intensité est définie entre modérée et forte, voir très forte à partir de 7, comme en 2010.

Une question terrible vient forcément à l’esprit : le scénario va-t-il se reproduire ? S’agit-il d’événements précurseurs d’une nouvelle catastrophe ? Une importante faille, la Enriquillo-Plantain Garden, traverse la République Dominicaine et Haïti, épée de Damoclès semblable à celle qui peut surprendre à tout moment la Californie située elle sur la faille de San Andreas, et qui se résigne depuis toujours au « Big One », le tremblement de terre absolu, capable d’annihiler  la région..