La page de Youtube

C’est partit et c’est réel ! Les sites Youtube et Google sont associés dans une grande aventure : organiser un chat avec le Président Obama, qui se donnera la peine de répondre à toutes les questions !

Aussi irréel que cela peut paraître, c’est pourtant véridique. Les questions peuvent déjà être posées sur Youtube. Connectez-vous, et vous apercevrez un téléphone rouge à côté du logo habituel du site. Cliquez dessus et vous y êtes ! Les questions sont traduites dans votre langue … via Google, et le résultat est très approximatif.

L’idée avait déjà été testée la semaine dernière avec un chat organisé sur Google+ avec David Beckham qui avait répondu à des questions sélectionnées. Il en sera fait de même cette fois, sauf que les « interviews » seront diffusés sur le site de la Maison Blanche, via Google+ et Youtube.

Quid des questions sélectionnées ? L’Etat gardera le contrôle, c’est certain. Déjà des questions en rapport avec des problèmes personnels apparaissent sur Youtube. Et, bien évidemment, des questions relatives à Sopa et Pipa, les deux projets américains de censure d’Internet, et Acta, le projet international de censure, élaboré en secret pendant de nombreuses années par plusieurs états dont des européens. Projets qui, bien entendus, sont sensés exister dans le but de protéger les droits d’auteurs. Petite parenthèse pour Acta, qui ne concerne pas que la censure, mais qui devrait remplacer l’actuel système de propriété intellectuelle.

Ainsi, cette question posée par un Internaute : « Mr. President. According to major Internet organizations, SOPA, PIPA, and now ACTA threaten the very foundations of a free and open Internet. What would you do to ensure that the Internet remains free and open under your continued presidency? » – traduction : « Monsieur le Président. Selon des organisations internet importantes, Sopa, Pipa et maintenant Acta, mettent à mal les fondations d’un internet libre et ouvert. Que ferez-vous pour vous assurer qu’Internet reste libre et ouvert durant votre mandat ? »

Ou encore : « Ne croyez-vous pas que ces lois sont des violations de notre constitutions ? Combien de libertés devrons-nous encore sacrifier au nom de notre sécurité ? » Un internaute lui laisse même passer un petit message personnel, lui expliquant que maintenant il a même peur d’aller en prison, car il a télécharger quelques petites choses !

Allez, une petite dernière, pertinente, mais il y en a des centaines d’autres : « Cher Monsieur Obama, les sociétés ne sont pas des individus, ils sont des constructions économiques de notre culture. Ils n’ont pas des droits comme des «individus» à participer à notre système politique. Comment pensez-vous éliminer l’influence des entreprises dans notre système politique? ». Question en rapport avec les lobbies, et, peut-être également vis-à-vis des lois internet.

D’autres sujets évidemment sont abordés, comme le droit de garder emprisonné indéfiniment un détenu dans certaines conditions.

Bref, du très chaud, qu’il faudrait plusieurs années de chat pour qu’elles soient toutes répondues. L’Amérique s’inquiète, le reste de monde aussi, Obama serait-il le nouveau messie vers qui l’on se tourne pour demander de l’aide ?

Le blog de la Maison Blanche

Un très gros coup de pub, pour Google (qui possède Youtube) et pour la Maison Blanche. Reste que les problèmes de ce monde devraient pouvoir être résolus de cette façon, mais qu’il n’en sera certainement rien.

Les questions déposées en temps réel ici.

D’ici au 28 janvier les internautes (américains) pourront également voter sur les questions à retenir.  Le blog de la Maison Blanche décrit cela comme la vision d’avenir de l’administration Obama, une réelle interactivité avec le peuple. Un rêve ou une pub lessive ? N’oublions pas que la course à la présidence à déjà commencé. Espérons, toutefois.