Si vous ne vivez pas sur la lune (ce que j’espère sincèrement pour vous) alors vous n’avez pas pu passé à côté l’événement de la semaine, à savoir la fermeture par le FBI de la plateforme de téléchargement : Megaupload !

Cette annonce a de nouveau re-lancé le débat sur la liberté et la gratuité du net. En tout cas il est sûr que cela démarre une nouvelle page dans l’histoire du téléchargement. Après la fermeture de Megaupload, le groupe bien connus de hackers les Anonymous, ont aussitôt  répliqué en s’attaquant aux sites qu’ils jugeaient responsable de l’arrestation des «patrons » de Megaupload, notamment le site de Universal Music et de Sony music.

 

En France, on note que Mr Sarkozy s’est empressé de saluer une telle initiative de la part des services américains, déclenchant sur le net un vent de critiques contre une action jugée inutile voir répréhensible.

En effet certains usagers ayant acheté un abonnement de compte premium sur Megaupload se sont vu privés d’un accès pour lequel ils avaient payé, vois même de fichiers tous ce qu’il y a de plus légaux, qu’ils avaient eux-mêmes stockés sur la plateforme.

C’est au tour des sites Allostreaming et Alloshowtv de se voir menacer. Afin de contrer les moteurs de recherche qui les avaient rayé de la liste, les plateformes ont tout simplement changé de noms de domaine, et ré-ouvert ailleurs… mais pour encore combien de temps ?

 

Le bras de fer est lancé entre la justice et les sites de téléchargements. Pensez réellement qu’ils parviendront un jour à contrôler tout le réseau de manière efficace ?