C’est officiel la France vient de perdre son Triple A ou encore AAA …
Prononcées rapidement c’est 3 voyelles sonnent comme un rire et pourtant c’est loin d’être le K.
Les politiciens ont tiré la sonnette d’alarme, notre pays va au devant de grave déconvenue si il ne muscle pas son austérité (référence à une citation de notre grand Aimé Jacquet)

Nous allons devoir nous serrer la ceinture, si nous voulons récupérer cette simple lettre qui nous a été sucré par l’agence de notation.
Blague à part, je ne vois pas ce que cela change à notre quotidien.
Faire attention à nos dépenses ?
C’est déjà le cas.
Partir moins longtemps en vacances ?
Les vacances sont devenues un produit de luxe de nos jours.
Garder le moral ?
Même si cela paraît aberrant et comme le disait si bien Lara Fabian « J’y crois encore … »
Parce que si nous écoutons nos politiques de tous bords confondus, c’est pas la fin du monde avant l’heure, mais presque.
Tout ce pessimisme relayé dans les médias, donnerait presque le vertige …
Alors positivons les amis et réjouissons-nous de toutes ces autres choses qu’il nous reste…
La famille, les amis, l’amour, le sexe …
Toutes ces choses sont hors des hausses de prix, à part la dernière qui pour certains hommes peut être tarifée …
La crise, la crise, la crise, la crise !!!
Ce mot me sort par les yeux, les oreilles et d’autres orifices que la bienséance m’interdit de dévoiler ici.
Après tout, ce n’est qu’une agence de notation qui nous dégrade, ce n’est pas comme si nous étions bombardé par un pays voisin.
Une agence de notation nommée « Standard and Poors » c’est quand même un comble quand on y pense. Avoir le mot « pauvres » dans son nom quand on doit noter, juger de la capacité d’emprunt et de remboursement d’un pays c’est aussi ironique qu’un handballeur qui s’appellerait Pied.

Aujourd’hui notre pays est donc noté AA+ … On dirait un bègue qui dit au revoir « à, à plus »
Est-ce si grave d’avoir perdu un « A » finalement?
Hors économie, je veux bien.
Parce que enlever un « A » dans d’autres circonstances, cela peut être étrange …
Monica Belluci deviendrait Monic Belluci, c’est franchement moins attirant, moins chantant comme nom …
Vivre sans « A » dans la vie quotidienne cela semble impossible …
A moins que ….

Petit exercice de style ….
Poème : 

Nous sommes orphelins d’une simple lettre.
Perdue un vendredi 13, superstition peut être ?
Notre gouvernement pleure et réflechit.
Comment survivre présentement ici ?
Une lettre en moins ne peut suffire.
Nous sommes forts et pouvons nous endurcir.
Peut-on se dispenser de cette lettre, nous ici ?
Les prénoms féminins sont du coup moins sexy.
Certes, nous pouvons toujours consommer.
Nos ministres s’empressent de minimiser
Nos vies ne vont point se stopper.
Enfin, tout de même, ils veulent nous tromper ?
Cette perte sonne comme une évidence.
S’indigner est une conséquence.
Contre des sociétés qui nous notent.
Qui sont-ils pour nous juger d’un seul vote ?
Vote qui nous coûte l’ultime sentence.
Perdre une lettre, c’est d’une violence !
Economiquement et en écriture surtout.
Mes mots deviennent tout flous
Elle me coûte quelques libertés.
Une seule lettre perdue et tout est dépeuplé. 

….

Ce poème est certifié sans aucune lettre A ….
Comme quoi, en se triturant un peu la tête, on peut remedier à la perte d’une simple lettre.

 

Source Image : http://www.contrepoints.org/2011/12/13/60181-triple-a-mon-amour