(Google)

L’info étonne. Relatée par des sites de presse chinois non-officiels, celle-ci commence a faire le tour de la toile et des bureaux de presse. Le 2 janvier de cette année, plus de 300 employés d’une entreprise d’électronique située à Wuhan, capitale de la province de Hubei en Chine, sont montés sur le toi du bâtiment de leur usine, menaçants de se jeter collectivement dans le vide.

Alors qu’on pourrait croire au premier abord à une simple manifestation d’humeur destinée à attirer l’attention, il semblerait au contraire que leur objectifs étaient effectivement de se donner la mort. Protestant contre les conditions de travail pratiquée par l’employeur, Foxconn, 14 personnes ont déjà sautées de ce toit, 10 en ayant décédés. Cette fois-ci, l’intervention du maire de la ville en personne a permis de débloquer la situation, les 300 employés acceptant le lendemain d’abandonner leur projet.

 

(Crédits Kotaku)

Foxconn n’est pas n’importe quelle entreprise. Dans son parc d’usines réunies à Wuhan, y sont produits, entre autre, les I-Pad et les I-Phone d’Apple, des produits Sony, Nintendo ainsi que les X-Box 360 de Microsoft. Ce sont justement des ouvriers de cette chaine de fabrication qui sont en cause. Selon le site Record China la production est momentanément interrompue.

Le problème n’est pas nouveau. Interrogé en 2010 par le site kotaku sur les problèmes et les abus que rencontraient les employés de cette chaîne spécifique de l’entreprise, Microsoft répondait qu’il était préoccupé par le sort des ouvriers des entreprises travaillant sur leurs produits et l’éthique de leurs partenaires. Il rajoutait que Foxconn était un employeur important et que Mircrosoft faisait confiance à cette entreprise pour résoudre ces problèmes.

(Kotaku)

Depuis cet incident, l’entreprise américaine a du se fendre d’un communiqué :

« Microsoft prend très au sérieux les conditions de travail dans les usines qui fabriquent ses produits, et nous menons actuellement une enquête. Nous avons un code de conduite extrêmement strict auxquels nos intermédiaires doivent adhérer, et nous suivons de très près chaque cas pour lesquels il semble que les conditions de travail ne respectant pas ce code.

Microsoft s’engage à un traitement équitable et à la sécurité des travailleurs employés par nos fournisseurs, et s’assure de la de leur conformité avec notre politique. »

Bien loin, cette magnifique photo montrant de jeunes employés de l’entreprise.

(Kotaku)

La moyenne d’âge des ouvriers et ouvrières est de 23 ans environs. Ils viennent de partout, surtout de villes et provinces plus pauvres.  De l’aveu d’un contremaître de l’entreprise, les nouvelles générations sont moins résistantes au stress que leurs parents. Ils ont plus de mal a accepter de travailler parfois 7 jours par semaine, à des cadence de travail très poussées, sans compter la surprise d’un salaire ne correspondant pas forcément à ce qu’ils avaient imaginés.

L’entreprise n’est pas nouvelle non plus. En 2006 déjà, bien que produite au Japon, la PS3 de Sony avait été développée chez Foxconn.

Mais la cause réelle de tout ceci est le jeux des entreprises pour faire baisser les coûts de fabrication. Les grandes villes chinoises dans lesquelles s’étaient développées rapidement et de façon démesurée les industries ne sont plus maintenant aussi concurrentielles. Elles peinent à recruter du personnel, encore plus lorsqu’il s’agit d’être docile et peu payer. Et les mentalités changent. Auparavant, les travailleurs n’hésitaient pas à se déplacer au sud du pays, par exemple, pour y chercher du travail. Ils s’y installaient alors quasi définitivement, se retrouvant coupés de leurs familles et de leurs racines.

Ce qui fait de régions comme celle du Hubei un Eldorado pour les compagnies étrangères, est sa forte population encore disponible sur le marché du travail. Voir même de ceux qui retourne dans leur région car ils sont certains d’y trouver maintenant un emploi. En même temps cette main d’œuvre est moins exigeante que celle de régions plus développée. Ce qui ne durera pas, et est peut-être déjà en train de changer, pour preuve cette action.

Chez Foxconn, les employés sont séduits par un salaire d’environ 200 euros par mois. En moyenne deux fois plus qu’ailleurs. Mais sur la fiche de paie, la réalité est différente. Pour y parvenir, les employés doivent accepter des cadences infernales, accès de dix minutes aux toilettes toutes les deux heures, heures supplémentaires imposées et parfois pas payées et, par le passé, des contremaîtres violents qui ont causés les premiers suicides. Quand à la cantine et aux assurances, elles sont déduites du salaire.

Comme trop souvent, l’envers du décors des produits de luxe ou de divertissement n’a rien d’un compte de fée.