Non, je ne parle pas de la durée d’une relation sexuelle bas de gamme pour atteindre l’orgasme, vous commencez à me connaître, je ne mange pas de ce pain là.
Je vais vous parler de football (encore) mais ce coup-ci du football que j’aime par dessus tout : le football qui te colle des frissons …
Je sais certains et surtout certaines ne comprendront jamais pourquoi un homme peut avoir les poils qui s’hérissent sur les bras devant un match à la télévision. Chacun ses moments d’émotions.

Moi j’ai jamais compris pourquoi les demoiselles étaient en émoi dès qu’elles aperçoivent Taylor Lautner ou Robert Pattinson (les acteurs de Twilight).
Aujourd’hui je voulais vous parler de l’évènement footballistique de ce Lundi 9 Janvier 2012 qui, pour moi, n’est pas le 3ème ballon d’or consécutif de Leo Messi.
C’était au moins aussi prévisible qu’un film d’horreur américain !
Quand un des protagonistes du film dit la fameuse phrase :
«  J’ai entendu un bruit dans le garage je vais voir ! »
Environ, 10 fois sur 10 le mec meurt assassiné !
Le ballon d’or de Messi m’a autant surpris que ça, c’est pour vous dire !

Non, pour moi l’évènement c’est le retour aux affaires de Thierry Henry à Arsenal !

Nous sommes à la 68ème minute à l’Emirate Stadium de Londres.
Arsenal accueille Leeds en FA Cup, l’équivalent de notre Coupe de France.
Le score est de 0-0 pourtant le stade entier se lève et retient son souffle.
Un penalty ?
Une action litigieuse ?
Un ralenti sur l’écran géant ?
Un striker sur la pelouse ?
Harry, Kate, Pippa, What else ?
Rien de tout cela ! 
C’est juste un grand moment d’émotion.

Thierry Henry, Mister Thierry Henry, va faire son entrée sur le terrain.
Les spectateurs l’acclament, certains pleurent même !
C’est pas tous les jours que notre plus grand joueur revient !
Son amour pour le maillot des Gunners se lit sur son visage, et ça ses fans le savent.
Arsenal c’est son club !
Ce maillot rouge et son blason sont gravés dans son coeur et dans le marbre de la statue qui se trouve à l’entrée du stade.
L’émotion est palpable.
Et puis, comme si un bonheur n’arrivait jamais seul, le voilà face au but en bonne position pour marquer.
Nous sommes à la 78ème minute du match, 10 petites minutes après son entrée en jeu.
Henry contrôle le ballon suite à une passe d’Alexandre Song et se l’emmène sur son pied droit.
Il ouvre ce dernier, les spectateurs et le gardien adverse connaissent la chanson (Song, haha, j’adore !).
Il caresse le ballon qui vient mourir dans le petit filet, au ras du sol, poteau opposé.
Bref, la spéciale Henry, que les supporters de football connaissent eux aussi par coeur.
Le stade se lève d’un seul homme alors que le buteur part au poteau de corner exultant, se frappant la poitrine. Rarement je n’ai vu Thierry Henry aussi heureux de marquer un but …
Lorsqu’il se jette dans les bras de son manager, Arsène Wenger et que ses coéquipiers le congratulent, je dois le confesser j’ai eu des frissons.
Le football est suffisamment critiqué à tort ou à raison, à cause des dérives qu’entraînent les millions d’Euros qui gravitent autour, qu’il faut aussi savoir se réjouir lorsqu’il apporte de telles émotions.
Après tout et comme l’a très bien dit le commentateur de France 4 :
« C’est pas tous les jours qu’on voit une statue marquer un but ! » 

Le match se termine donc sur le score de 1 à 0.
Au coup de sifflet final, Titi hurle de joie et on le comprend.
Il sait qu’il a signé son retour de la meilleure des manières et qu’il vient de rentrer encore un peu plus dans la légende d’Arsenal. 

 

Source de l’image : http://www.rtbf.be/sport/football/etranger/france/detail_thierry-henry-pour-deux-mois-a-arsenal?id=7312433