Comme en 2009 les bleues ont subies la loi Norvégienne en perdant 24-32 lors de la finale des championnats du monde dimanche à Sao Paulo.

Il y avait des raisons d’y croire à cette victoire française, après avoir éliminé la Suède mais surtout la Russie, triple championne du monde et son bourreau aux derniers Jeux Olympiques, en quart de finale les bleues endossées un costume de sérieuses prétendantes à la victoire finale. L’élimination du Danemark en demi ne fut finalement qu’une formalité pour les françaises.

Voila que se profilait la finale face au redoutable Norvégienne référence du handball mondial avec notamment, deux titres de championne du monde, cinq titres de championne d’Europe et tenante du titre Olympique (sans compter les places d’honneurs dans les championnats du monde et d’Europe, et les deux titres de vice championnes olympiques). Cependant grâce avec leur parcours on plaçait aisément les chances françaises à égalité avec celle des norvégiennes. D’autant que Gro Hammerseng, Tonje Larsen et Katja Nyberg trois joueuses relativement importantes pour les Norvégiennes étaient absentes de ce mondial.

Le tout début de match fut équilibrée, assez brouillon le temps que les deux équipes rentrent dans le match. Dès lors les norvégiennes ont commencé à prendre de l’avance au fur et à mesure que le temps passait pour arriver à la mi-temps à un score de +6 pour les nordiques. Mais cette équipe de France nous a habitué a des retours rocambolesques alors les plus téméraires, les vraies supporters y croient encore.

Seulement on sent l’équipe de France crispée pas forcément à la hauteur de l’évènement presque résignée face à cet écart tout de même important et le temps passe irrémédiablement. Mais les norvégiennes vont avoir un coup de moins bien en cette deuxième période!

Mais les françaises n’ont pas su par trois fois saisir l’occasion de revenir dans le match. Trois phases de jeu durant lesquelles les françaises avaient un retard de 5 buts ont eu l’occasion par une interception, un arrêt de Darleux et un penalty de porter ce retard à 4 buts et donc remettre la pression sur les nordiques et avoir une vraie opportunité de remporter ce match . Les trois fois elles ont échouées ce qui donna une fin de match, et c’est dommage, sans suspens.

Donc vraiment la France n’est pas passée loin car en plus Olivier Krumbholz avait trouvé les armes pour les contrer en coupant leur pivot de ballons et en mettant Raphaël Tervel en défense haute à la manière de Jackson Richardson ce qui a eu pour effet de perturber les norvégiennes. Mais les erreurs techniques et le manque flagrant réalisme dont elles ont fait part leur a coûtée la victoire.

Il faudra maintenant aller chercher la qualification pour les Jeux Olympiques au TQO (Tournoi de Qualification Olympique) en espérant qu’elle continue  sur leur lancée de ce mondial pour nous faire rêver aux prochains JO et espérer mieux que la dernière fois où elles avaient été éliminées, ou plutôt volées, contre la Russie dans un match honteux!