La semaine passée je postais un article sur Downton Abbey, la série raflant tout sur son passage aux Emmy avec sa magnifique saison 1, aujourd’hui je m’en vais vous critiquer la saison 2.

Le danger avec des séries aussi réussies que Downton Abbey, c’est qu’il est particulièrement difficile de faire mieux passer l’euphorie de la saison 1. En effet, Dowton abbey avait tout raflé au Emmy et tout le monde l’attendait au tournant. Allait-elle garder une marque de fabrique aussi parfaite ou descendre en qualité ? Il est difficile de faire mieux que 10/10 n’est ce pas ?

C’est donc avec pas mal d’appréhension, et tout autant d’excitation, que j’ai abordé cette saison 2. Cette fois les costumes changent, les tenues de soirée et robes de bals laissent la place aux uniformes de soldats et d’infirmières. Downton Abbey saison 1 avait commencé juste après le naufrage du Titanic en 1912 et la saison 2 voit le domaine sombrer cette fois-ci dans la première guerre mondiale.

Tout d’abord un mot pour souligner cette évolution. Il faut souligner que c’est une chose que j’aime particulièrement dans cette série, la capacité à coller à l’histoire avec un grand H. On sent que les scénaristes ont vraiment réalisé, en amont, un énorme travail de recherche pour que le tout soit tout simplement le plus réaliste possible.

Bon passons au sujet principal. La saison 2 est à la hauteur ? Si la saison 1 méritait amplement son 10/10, la saison 2 est située à…………… 9,5/10 selon moi. Je m’explique. La série est toujours aussi splendide, les acteurs ne baissent absolument pas en qualité de jeu et pour ce qui est des répliques, j’ai trouvé les dialogues encore plus réussis que dans la saison précédente.

Soyons honnête j’ai été soufflée par cette saison 2 et je me suis retrouvée toute aussi accro à l’histoire. J’ai adoré voire l’évolution de Lady Sybil, j’aime particulièrement l’intrigue qui se noue autour de la romance impossible entre Mary et Mattews, j’ai trouvé Grany (la vieille Lady Grantham) encore plus géniale que dans la saison 1 (ses répliques sont juste tordantes) et j’ai adoré détester tout ce qui se mettait en travers d’Anna et Bates, bref, que du bon temps. Alors pourquoi descendre la note ? Même de 0,5 point ? Et bien à cause d’un léger détail, mais vraiment léger. A tel point que ça n’aurait pas du peser dans la balance pour certains.

En fait, ce que j’aime par dessus dans Downton Abbey c’est qu’elle ne donne pas dans le grotesque, dans le mélodrame et dans le retournement de situation en tout genre. C’est une série simple, avec un scénario simple, le tout donne une impression de pure réalité ! Bref une pure pépite niveau scénario, du coup, je n’ai pas compris pourquoi, à l’épisode 6, les scénaristes se sont sentit obligés d’introduire dans l’histoire ce soi- disant retour de Patrick qui aurait survécu au naufrage du Titanic. Un retournement de situation aussi …. Enorme, aussi cousu de fil blanc, digne des plus quelconques séries B, était juste trop gros pour passer ! Ce n’était pas digne de Downton Abbey ! C’était totalement inutile ! D’autant plus inutile que l’histoire se boucle en deux épisodes.

Heureusement d’ailleurs qu’ils ne l’ont fait durer que deux épisodes parce que ça n’aurait pu devenir que plus grotesque encore ! L’imposture, ou pas, du retour de Patrick n’aura servit qu’à mettre un peu en lumière Lady Edith et à donner l’occasion à Granny de nous sortir quelques unes de ses meilleures répliques parmi les plus sarcastiques de la saison (la vieille Lady Grantham est sans conteste mon personnage préféré), mais à par ça, contente que ça n’est pas duré. Par conséquent je considère que la saison 2 est légèrement vraiment très légèrement en dessous de la saison 1, mais toujours aussi addictive. Et définitivement, si vous n’avez rien à dévorer en ce moment, choisissez Downton Abbey.

Sur ce …