Ayant finit par rattraper le rythme des sorties US pour la série Glee (saison 3) ainsi que Revenge (Saison 1), The Vampire Diaries (Saison 3) Facing Kate (Saison 1), Drop Dead Diva (saison 3) et Pretty Little Liars (Saison 2), il me fallait trouver une nouvelle série sur laquelle jeter mon dévolus.
Once upon a time et Dexter étant deux séries que je regarde avec ma copine le soir elles sont hors compétition pour la série à voir dans mon coin.

J’ai pas mal vadrouillé avant de trouver mon bonheur. Même si la liste de mes séries à découvrir est aussi longue que mon bras, aucune n’a finalement retenue mon attention parmi celle dont j’ai regardé le pilote.

Je cite par exemple Parenthood, qui a déjà reçue pas mal de bonnes critiques sur la blogosphère, et qui se situe dans mon top « à voir » depuis quelques semaines déjà, ne m’a pas donné envie d’aller au-delà du premier épisode. Attention je ne dis pas que je n’ai pas aimé, c’est juste que je n’étais pas d’humour à me lancer dans une série dramatico-comique autour du thème de la famille. Pareil pour Doctor Who qui, si elle incarne THE série à connaître pour tout sérivore digne de ce nom, était un poil trop science fictionnesque et tiré par les cheveux pour capter mon attention en ce moment.

Non, j’avais besoin d’une série dont les intrigues soient subtiles mais tout aussi captivantes. Surtout, j’avais envie d’avoir affaire à des personnages un peu plus travaillés et moins grossièrement ficelés comme c’est le cas dans pas mal des dernières séries parues.

Face à mes hésitations constantes (« non Nikita fait partie de la liste A voir en commun avec ma copine après Dexter » « Bof The liying Game est trop dans le style pretty little liars » « Hellcats c’est marrant mais trop teenager » « Missfit … pas envie de super pouvoir ni de science-fiction maintenant, donc on oublie Fringe aussi pour l’occasion etc etc etc) je décide de m’en remettre au meilleur des conseillers : la blogosphère.

Quelques clics sur les blogs des séries addict, que je suis régulièrement, pour tester la température. Quelle est LA série dévorée en ce moment, LA série qui captive tout le monde ? La réponse ne se fait pas attendre : Dowton Abbey, une petite nouvelle décrite comme une perle par la plupart des critiques. Il s’agit d’une production anglaise mais surtout d’une production ABC et là, mon intérêt est tout de suite titillé.

Pour tous les fans de Jane Austen, ABC est probablement LA marque de fabrique de feuilletons de qualité ! Rien à dire jusqu’à présent, j’ai toujours été émerveillée par la finesse et la beauté des productions ABC. Tout est dans le détail, les décors, les costumes, les personnages…

L’ensemble est traité avec un soin et une méticulosité que bien des nations envient. Cette même finesse de réalisation se retrouve aussitôt dans Dowton Abbey.
Pour le moment, on compte deux saisons de 7 à 8 épisode. Le pilot dure un peu plus d’une heure, les épisode suivant redescendent sous les 45 minutes habituels.

Les acteurs, en majorité tous inconnus du grand public, se révèlent particulièrement captivant par leurs jeux soignés et leurs prononciations très british. Je recommande surtout de regarder cette série en VO ou VOSTF si vous n’êtes pas très à l’aise avec l’anglais, car l’accent des personnages fait parties des merveilles de cette production. Les entendre parler équivaut à un chocolat chaud qui fond sous le palais, un délice !

Downton Abbey permets donc de suivre l’histoire d’une famille de la hautre noblesse anglaise et de leurs domestiques après la mort du successeur légitime dans le naufrage du Titanic. L’annonce de la dispartition de ce cousin chamboule tout le destion de cette petite communauté, car la question de l’héritage du domaine et de la fortune de Madame est cruciale. La question devient donc l’obsession de tous et le déclencheur de nombreuses intrigues.

Downton Abbey mets en scène un nombre assez important de personnages entre la famille des nobles et leurs serviteurs. Néanmoins, l’une des force de cette production est de parvenir à donner une dimension et une épaisseur admirable à chacun des caractères. Chaque individu possède une personnalité bien établie et reconnaissable, chacun est travaillé dans le moindre détail, aucun personnage n’est laissé de côté et le tout forme un panel de sujets tous plus fascinant les uns que les autres.

Autre énorme point fort de cette production : ses dialogues. Les dialogues dans les productions anglaises et, surtout celles provenant d’ABC, sont toujours une réussite du genre. Il n’y a pas une répartie qui se veut inutile, l’humour très « pince sans rire » anglais est présent tout au long de l’histoire et les acteurs savent merveilleusement le mettre avant.

Vous l’aurez compris, je suis irrémédiablement fan de cette série qui, jusqu’à présent, ne m’a jamais déçue. Pas un seul épisode qui descende en qualité (et j’ai terminé la saison 1).

Certains personnages ont d’hors et déjà mes faveurs ( Mr Bates, Anna ou encore Sybil) quand d’autres sont particulièrement horripilants. Je pense bien sur à Thomas et mrs O’Brian. D’autres enfin, même si il font preuves d’un caractère parfois très énervant, finisse par gagner notre sympathie notamment mrs Mary, très puérile mais moderne à sa manière et Lady Gratham, la doyenne de tout ce petit monde, incarnée par la grand notre ex McGonagall dans Harry Potter, qui réussit à me faire rire à chaque apparition avec ses interventions assez ….. rocambolesques.

Bref Downton Abbey mérite bien d’être considérée comme une perle dans le monde des séries, de même elle arrive à la première place de mon classement des meilleurs séries du moment. C’est le genre d’univers parfait pour la saison de noël, car il donne envie de se blottir devant le feu avec une tasse de thé et de rêvasser à cette époque d’élégance et de finesse.

Je ne peux que vous l’a recommander plus que chaudement, vous ne serez pas déçu.

Sur ce ….. ENJOY