Il y a maintenant une semaine l’équipe de France s’inclinait en finale de la Coupe du Monde face à la Nouvelle-Zélande 7 à 8.

Alors pourquoi je reviens sur ce match une semaine après ? Tout simplement parce que je préfère faire mon analyse à froid pour ne pas tomber dans le chauvinisme et la mauvaise foi.

Je pense que deux conclusions peuvent être tirés, sur l’ensemble de la compétition par le jeu qu’ils ont produit et la régularité qu’ils ont eux les all-blacks méritaient de gagner cette compétition, cependant si les coupes du monde sont aussi difficiles c’est qu’il faut être présent pendant toute la compétition et surtout pendant la finale et à ce niveau la France méritait clairement de l’emporter.

Sur la finale la France a dominé la Nouvelle Zélande, et ce malgré l’attentat de Richie Mc Caw sur Morgan Parra. Cette faute était-elle préméditée ? On ne va pas dire que c’est courant mais une chose est sûre c’est déjà arrivé dans le passé qu’on demande officieusement à un joueur de profiter d’une occasion pour faire sortir sur blessure un adversaire qui pourrait s’avérer trop dangereux pour son équipe.

Les Néo-Zélandais savaient très bien que les Français seraient redoutables car ils ont été attaqués toute la semaine de façon honteuse par les médias et de toute façon ils connaissent suffisamment leur bête noire pour les prendre au sérieux. Et ils n’ont pas été déçus, les français ont eu un peu de mal à rentrer dans le match et en ont profité pour marquer un essai, mais par la suite ils ont été toujours été mis sous pression par les bleus qui n’ont pas craqués malgrè un essai encaissé rapidement.

Les Blacks eux ont succombé au fur et à mesure du match à la pression d’enfin, 24 ans après, remporter une seconde coupe du monde chez eux. Tout ce peuple qui les a soutenu qui a rêvé au final les a paralysés pour la finale, mais il y a eu un gros avantage à jouer à domicile avec cette pression c’est  que l’arbitre subit aussi cette influence.

Qu’on le veuille ou non l’arbitre est humain et il commet des erreurs, et forcément subit aussi la pression du stade. Cependant peut-on lui en vouloir ? Oui, parce que dans les dix dernières minutes quand la France avait la possession de la balle et buté sur la défense des blacks l’arbitre n’a jamais sifflé la pénalité que tout un peuple redoutait, que tous les médias qui avaient crachés sur les bleus ne voulaient voir arriver pour rien au monde.  Seulement Monsieur Joubert a préféré fermer les yeux sur les incessantes rentrés sur le côté de Mc Caw, leurs plongeons incessant pendant les rucks et les ballons joués au sol ! Alors ne nous cachons pas les blacks ont profité d’un arbitrage maison, d’une victoire politique.

Car sur ce match les Néo-Zélandais n’auraient pas gagné ce match sans cet arbitrage favorable. Mais trop de gens à l’IRB voulaient faire triompher le beau jeu et surtout l’équipe que le public considère comme la plus grande équipe du monde cette victoire des blacks sur leur terre ne pouvaient être qu’une belle vitrine pour le rugby.

On peut avoir des regrets si on supportait le XV de France mais voila ce qui est fait est fait. Yachvili avec son expérience aurait-il du savoir qu’il ne fallait pas compter sur une pénalité au vu de toutes les décisions qu’ils avaient prises pendant le match ? Non, car l’intégrité est censé être ce qui caractérise un arbitre !

Attardons-nous plutôt sur le positif cette génération française est jeune et très prometteuse ce qui nous promet de grandes choses pour les prochains tournois des six nations et la prochaine coupe du monde ! Et surtout qu’en compensation de cette victoire Thierry Dussautoir ait été élu joueur de l’année, maigre consolation collective, mais récompense individuelle méritée pour un joueur exemplaire.