Cette nuit, nous sommes passés à l’heure d’hiver. On avance ? On recule ? On gagne une heure ou on perd une heure ? Voilà le genre de question qu’on se pose quand on parle de changement d’heure. Et puis d’ailleurs à quoi ça sert ? Suivez le guide.

 

Pourquoi ce changement d’heure ?

Généralement, on dit que ce système de changement d’heure  a été instauré après le choc pétrolier de 1973. L’énergie étant produite par le pétrole, il fallait donc faire des économies d’énergie en réduisant les besoins en électricité en soirée. L’heure d’été a alors été reculée d’une heure pour faire coïncider les périodes d’activités avec l’éclairage naturel du soleil.

Cette idée de changement d’heure pour faire des économies d’énergie est aussi attribuée à Benjamin Franklin, qui l’a évoquée le 16 avril 1784 dans le quotidien français Le journal de Paris. Mais son idée a vite été abandonnée avant d’être reprise au début du 20ème siècle en Angleterre.

En France, le changement d’heure sera instauré le 19 mars 1917, avant d’être abandonné le 14 août 1945 puis repris le 28 mars 1976 à la suite du choc pétrolier. Les changements d’heure s’effectuent le dernier dimanche du mois d’octobre (heure d’hiver) et le dernier dimanche du mois de mars (heure d’été), mais ça n’a pas toujours été le cas.

Ce changement n’est pas effectué dans tous les pays d’Europe, et du monde. Certains ont abandonné ce système, d’autres ne l’ont jamais appliqué.

 

Alors on fait quoi ? Quand ?

Quand on passe à l’heure d’hiver, on recule d’une heure. A 3 heures du matin, il est en fait 2 heures. Les gros dormeurs peuvent se réjouir car on gagne une heure. Quand on passe à l’heure d’été, on avance d’une heure. A 3 heures du matin, il est en fait 4 heures. Attention aux retards le lendemain matin car on perd une heure.

Voilà, ce n’est pas compliqué ! Je précise  quand même que cet article propose une explication non exhaustive des origines du changement d’heure.