Depuis plusieurs articles déjà, je vous parle de l’amour de Steve Jobs pour Android.

Alors qu’il est décédé depuis quelques semaines, il continue encore à faire parler de lui et surtout de son obsession contre Android.

 

 

 

On avait déjà observé qu’Apple attaque Android dans tous les pays et sur tous les terrains et sa biographe nous confirme, si il était encore nécessaire de le faire, toute la haine du PDG d’Apple pour l’OS mobile de Google .

Elle doit sortir dès le 2 novembre en France, mais l’agence Associated Press s’est procuré un exemplaire avant la sortie officielle, et voici quelques passages :

« Je dépenserai jusqu’à mon dernier souffle si nécessaire et je dépenserai chaque penny des 40 milliards de dollars de cash d’Apple pour corriger cette erreur. Je vais détruire Android parce que c’est un produit volé. Je veux lui déclarer une guerre thermonucléaire. »

Le livre raconte aussi une rencontre entre Steve Jobs et Eric Schmidt, PDG de Google, qui lui aurait proposé un arrangement à l’amiable pour arrêter toutes les poursuites contre Android, ce à quoi le PDG d’Apple aurait répondu :

« je ne veux pas de votre argent. Même si vous me proposiez 5 milliards de dollars, je n’en voudrais pas, j’ai plein d’argent. Tout ce que je veux, c’est que vous arrêtiez de piller nos idées avec Android. »

Mais ce dernier n’est pas tendre non plus avec ses autres concurrents, il dit de Bill Gates qu’il fait un bien meilleur travail comme philanthrope que comme patron de Microsoft.
Pour ce qui est de HP, il est là aussi très cru : Une fenêtre double vantaux, double-vitrage, avec 4 petits carreaux et grille d’aération en bois blanc.

On retrouve donc un Steve Jobs un poil prétentieux, mais l’auteur met aussi en avant son coté humain :

« Je veux que mes enfants me connaissent… Je n’ai pas toujours été là pour eux et je souhaite qu’ils sachent et comprennent ce que j’ai fait ».

 

Un livre qui semble très intéressant à lire, dans lequel on apprendra sûrement pas mal de choses même si le principal concerné n’est plus là pour se défendre des choses qu’il a réellement dites ou non.

Une chose est sûre, les fanboys vont certainement sauter sur le livre dès sa sortie.

 

 

Source : linformaticien.com, theinquirer.fr