Qui ne se souvient pas de la sortie de la PSP, cette console portable de Sony qui était un vrai must en la matière. Assez grande pour avoir un écran couleur où on pouvait jouer des heures sans se tuer les yeux, assez petite pour qu’elle soit vraiment portable. Un catalogue de jeux impressionnant dont la qualité était un réelle plus. C’était LA console de jeu portable!

Entre temps, cette console à plusieurs fois évoluées. Mais il faut reconnaitre que l’arrivée massive des smartphones tels que le iPhone a posé problème à Sony.

En effet, avec leur écran tactile de bonne qualité, la détection de mouvement, des processeurs monstrueux pour les plus récents d’entre eux, sans compter un catalogue de jeux des plus complets, le smartphone a mis un sacré coup dans la fourmilière.

Pourquoi une console de jeu portable?

C’est la question que les ingénieurs de Sony ont dû prendre comme base de travail pour créer leur petite dernière.

Il faut motiver les joueurs à investir dans une console de jeu portable, quand on peut avec son téléphone en avoir presque autant.

Il est difficile de convaincre qu’il faut transporter deux appareils quand un seul à tout pour séduire!

Il fallait donc que les ingénieurs de Sony sortent l’artillerie lourde pour convaincre leurs clients qu’ils auront tout à gagner en achetant la nouvelle PS Vita!

C’est d’autant plus vrai quand on sait que contrairement à la DS de Nitendo qui à un publique jeune, Sony lui tape dans chez grands ados et surtout les adultes.

C’est d’ailleurs Jim Ryan en personne, Président directeur général de SCEE, qui essaye de nous convaincre en expliquant:

[...La Playstation Vita est un appareil exceptionnel offrant une expérience optimale en matière de jeu vidéo portable. Associée à la connectivité sociale, elle garantira des moments uniques et captivants, sans égaux sur le marché du divertissement nomade...][...Nous sommes très enthousiastes à l’idée de lancer un système de jeu portable repoussant les limites du marché actuel et proposant les expériences vidéoludiques sans compromis demandées par les consommateurs...]

Alors, qu’ont-ils mis sous le capo de cette Vita pour nous convaincre?

Les dessous de Vita:

You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

La Vita promet beaucoup, mais sans trop nous expliquer pourquoi elle est mieux que tout ce qu’on trouve dans « le marché du divertissement nomade« .

Dans les grandes améliorations par rapport à ses petites sœurs, elle présentera un écran tactile mutlitouche de grande taille, 12,7 cm.

Elle aura, comme de coutume, ses deux minijoysticks, mais nouveauté, un pavé tactile dorsal fait son apparition, sans que l’on sache très bien quel est son utilité.

Pour faire tourner les jeux gourmands en ressource, Sony fait implanté au cœur de Vita un processeur quadricoeur ARM cortex A9 et une puce graphique SGX543MP4 de la société PowerVR.

Si sur le papier cela semble impressionnant, dans la réalité de telles performances vont venir pomper leur énergie sur des accus qui vont être passablement sollicités!

Sony annonce une autonomie de 3 à 5h à condition de tout déconnecter, soit:

  • Le Wi-Fi
  • Le Bluetooth
  • La 3G
  • Le GPS

On ose à peine imaginer combien d’autonomie peut avoir cette PS Vita si on joue en ligne…

De plus, dans les points noirs on notera la mémoire interne un peu faiblarde qui oblige le joueur à s’offrir une carte mémoire en plus.

Conclusion:

Je vais paraitre un peu dur, mais cette PS Vita n’arrive pas à me faire rêver.

Certes, par rapport à mon téléphone, elle a l’avantage d’avoir un pad physique, ce qui reste un must en matière de confort.

Mais au-delà de ça, dépenser plus de 200€ pour une console qui ne m’apporte pas beaucoup plus que mon smartphone, j’avoue que j’ai de très grosses réserves.

Pour me donner envie d’emporter cette console avec moi, Sony aurait dû offrir bien plus.

Ce n’est pas le GPS et l’ajout de deux caméras (une devant et une derrière) qui sont des atouts.

À mon goût Sony à plus essayer de faire ressembler sa console à une sorte de téléphone qui ne téléphone pas, plutôt que de se concentrer sur des éléments qui auraient rendu sa console particulière.

Mais comme l’engin ne sort que le 17 décembre au Japon, et pas avant février dans nos contrées, peut-être qu’un test grandeur nature me fera changer d’avis?

Je vous donne donc rendez-vous dans quelques mois pour une conclusion finale et définitive!