Dans une Europe où tout (ou presque) passe désormais par internet, le gouvernement Européen veut désormais booster les réseaux domestiques et doper l’investissement en fibre optique en réduisant les revenus engrangés sur les réseaux de cuivre. Mais les opérateurs disent NON ! Ils s’opposent à cet investissement qu’ils jugent  non réfléchi et néfaste au progrès technique.

La commissaire européenne à la stratégie numérique Neelie Kroes a déclaré que L’Union Européenne cherche à ce que les gens s’intéressent moins aux réseaux en cuivre (dont les opérateurs historiques tirent encore une partie de leurs bénéfices) en les donnant aux concurrents. En conséquence, Neelie Kroes va lancer une consultation publique pour refaire les calculs sur les coûts d’accès au réseau en cuivre pour les concurrents des opérateurs historiques.

Cette nouvelle approche n’est qu’à son commencement. Les opérateurs qui auront des projets crédibles pour l’investissement en fibre optique seraient exemptés de la baisse de revenu des réseaux en cuivre. Selon ReutersFrance : « Les dirigeants d’une dizaine de groupes, dont France Télécom, Telefonica et Telecom Italia se sont élevés contre cette idée. » Tout simplement, car ils la trouvent inconsidérée et folle. Le patron de Telecom Italia pense que cette nouvelle réglementation servira juste à handicaper davantage le secteur à l’heure où il souffre déjà d’un recul de ses revenus et de ses bénéfices.

Pour ma part, et je pense que d’autres utilisateurs d’internet pensent comme moi, je trouve cette idée bien pensée. Car, tout le monde le sait, la fibre optique est très puissante. Elle est très chère, certes, mais bien plus efficace que les réseaux en cuivre. Reste à voir la tournure que prendront les événements.