Chez les motards, ce type de loi existe déjà dans l’hexagone. Les jeunes motards sont limités en puissance. Mais chez les automobilistes ce n’est pas le cas… du moins pour l’instant.

C’est une vingtaine de députés à l’assemblée nationale qui ont lancé l’idée. Inspirés de la réglementation sur les motos, les députés entendent limiter les jeunes conducteurs à des véhicules d’une certaine puissance. Sur la période probatoire du permis de conduire – qui est de 3 ans (2 seulement si le conducteur est passé par la conduite accompagnée) – le jeune conducteur serait dans l’obligation d’avoir un véhicule d’une puissance n’excédant pas les 100cv.

Les députés entendent ainsi faire diminuer considérablement le nombre d’accidents, ainsi que le nombre de blessés/tués.

Dans la pratique on se demande vraiment comment une telle loi pourrait influencer le nombre d’accident routiers. A mon avis ce n’est pas la voiture qui crée l’accident, ni sa puissance, mais bien le conducteur du dit véhicule.

Une grande partie des jeunes n’ont pas la possibilité de se payer une voiture donc se tournent vers le véhicule de leurs parents. Une grosse majorité des Français ont une auto possédant entre 120 et 150cv. Ils seront donc dans l’impossibilité de rouler jusqu’à la fin de la période probatoire.

Espérons que cette mesure n’est qu’une idée lancée en l’air et qui n’aboutira jamais comme nombre d’autres.