Quand on parle contraception, c’est toujours les femmes qui sont le plus concernés pas rapport aux hommes. Mais peut être qu’un jour tout cela changera et que femmes et hommes seront sur le même pied d’égalité. Mais les hommes accepteront-ils cette situation ?

Les femmes sont habituées à avoir mille et une façons de se protéger d’une grossesse : pilules, stérilets, gels spermicide, patchs, implants sous-cutanées, injections, ligature des trompes… et même préservatifs féminin. Les hommes n’en ont que deux : la préservatif et, la plus radicale, la vasectomie. A noter que toutes ces techniques, hors préservatif et stérilisation, ne sont pas fiables à 100 %. Il suffit d’un oubli de pilules ou d’une contraception mal adaptée et c’est le risque de grossesse assuré. De ce côté-là, c’est la femme qui est lésée, car tout repose sur elle. Pourquoi l’homme n’aurait pas un peu sa part de responsabilité ?

Il pourrait exister de nouvelles méthodes de contraception masculine, mais elles ne sont qu’à l’état expérimental. Des scientifiques américains ont eu quelques idées, certes barbares, pour interrompre la production de sperme, ou du moins le rendre moins fertile. Il y a par exemple les ultrasons sur les testicules, des gels à injecter dans le scrotum, des médicaments pour affaiblir les spermatozoïdes ou encore une pilule qui le rendrait non fonctionnel.

Le dernier exemple est une façon plus simple pour l’homme de prendre une contraception, mais voilà. Qui dit pilule, dit effets secondaires. On entend souvent « la pilule fait grossir », mais ça c’est une idée reçue, ou en tout cas ce n’est plus vraiment le cas pour les pilules de 3ème génération. Et puis, je ne pense pas que ça pose problème aux hommes de prendre quelques kilos. Ce qu’ils redoutent, eux, c’est une perte de libido, autre effet secondaire possible de la pilule. Une perte de libido pour un homme, c’est comme s’il perdait sa virilité. Les hommes pourraient donc être réticents à la prise d’une pilule.

Les femmes sont prêtes à accepter les effets secondaires de leur méthode de contraception pour éviter une grossesse, les hommes un peu moins. Dans le cas d’une pilule, ils pourraient même y ajouter la contrainte de la régularité de la prise. Il semble difficile de pouvoir lancer sur le marché une contraception masculine, si ce marché ne trouve pas acquéreur. Contraception masculine ou pas, le préservatif reste néanmoins la méthode la plus efficace et la plus simple pour éviter une grossesse tout en se protégeant des MST (quand il est bien utilisé). Donc, pensez-y et sortez couverts !