Marseille fait un début de saison catastrophique et si on assistait à un remake de la saison nantaise 2001/2002?

Après 6 journées qui auraient pu prédire que l’Olympique de Marseille serait lanterne de rouge de la Ligue 1, et ce malgré un sursaut en ligue des champions qui avaient redonner du baume au cœur aux supporters marseillais. Cela dit il y avait quelques signes qui pouvaient annoncer une saison difficile.

 

Le mercato olympien était défini d’avance pas de dépense, il fallait s’appuyer sur l’effectif de la saison dernière ou lors vendre. Et là on s’attaque au point noir de l’intersaison de l’OM. Depuis bientôt un an on annonce un coup les envies de départs de Lucho Gonzalez, puis on les dément bref un vrai feuilleton télé qui finit bien, puisqu’il est resté. Mais au fond est-ce si bien que ça certes il reste le dépositaire du jeu marseillais tout en l’handicapant lorsque sa forme ou son rendement baisse. Et que dire d’Amalfitano qui était venu relever le challenge de sa vie, et qui voyons finalement se demande bien pourquoi on l’a recruté si ce n’est pour faire banquette lui qui devait remplacer l’Argentin.

Que dire alors du cas Gignac dont on n’a pas entendu parler de tout le mercato si ce n’est dans les derniers jours où on lui a demandé de partir au dernier moment pour recruter une grosse pointure qui devait être Amauri, les deux transactions échouant Gignac doit rentrer sur la canebière avec l’étiquette du boulet. Lui qui avait déjà rater sa saison l’année dernière et qui commence donc la saison du rachat de bien mauvaise manière en retrouvant en plus une équipe en pleine crise.

Deschamps qui a décidé cette année  de promouvoir l’attaque en jouant de manière résolument offensive doit donc composer avec son attaquant central « vedette » blessé et pas préparé de la meilleure des façons. D’autant que pour jouer offensif il faut avoir une assise défensive solide et là encore le bât blesse. Mandada reste Mandada mais il n’est pas au meilleur de son niveau et ce au moment où sa défense non plus.

Heinze parti il manque un taulier à la défense, remplacé dans l’esprit de Deschamps par la sentinelle Alou Diarra, seulement ce dernier (tout comme Gourcuff) a mystérieusement perdu son rendement et sa superbe que ce soit avec Marseille, l’équipe de France ou déjà comme c’était le cas avec Bordeaux. Celui que Deschamps voulait à tout prix ne répond donc pas aux attentes.

La défense en elle même a été remanié avec Morel qui remplace Taïwo  parti à Milan, ne fait pour l’instant pas le début de saison escompté et ne parvient pas à aire oublier ce dernier, Nkoulou ne s’adapte pas à la défense Marseillaise, Mbia lui a vraiment envie de jouer plus haut et il le montre dans son placement sur le terrain tandis que Diawara commence à sentir le poids de l’âge. A droite Fanni qui avait été recruté dans l’urgence la saison dernière, pour pallier à la blessure d’Azpilicueta, est un bon joueur mais sans plus quand à l’Espagnol il est talentueux mais ne le montre que trop rarement.

La seule éclaircie à ce tableau noir, la ligue des champions et cette victoire contre l’Olympiakos qu’on pensait pouvoir lancé la saison des olympiens dans un match qu’ils ont enfin maitrisés, avant que Lyon ne vienne doucher ces espoirs. Et si Marseille revivait la saison de Nantes, qui après avoir était couronné champion de France la saison d’avant finissaient seulement 10ème du championnat après aussi flirter avec la zone rouge, mais avait fait rêver la France en ligue des champions en jouant un deuxième tour face à Manchester United et au Bayern de Munich notamment.

Marseille a un effectif talentueux mais est-il taillé pour jouer le championnat ? Ou est-il plombé par des joueurs peut-être lassés de jouer une longue saison de matchs parfois âpres et durs, préférant tout miser sur la ligue des champions pour gagner un titre reconnu comme Lucho. Ceux qui veulent montrer qu’ils existent sur la scène européenne comme Mandanda. Ou encore ceux qui ont le souvenir de leurs joutes européennes comme Diarra.