Je ne sais pas pour vous, mais moi s’il y a une chose que je déteste quand je vais à la plage ou à la piscine, c’est de devoir mettre de la crème solaire.

Déjà, il nous faut forcément un peu d’aide quand on veut la mettre dans le dos.

Ensuite, malgré que les crèmes les plus « performantes » garantissent ne pas donner de sensation de gras, leur application reste désagréable!

Mais que faire, allez-vous me demander?

Je dirais en premier lieu, avoir un peu…un peu beaucoup de patience!

En effet, des chercheurs du King’s College de Londres sont sur le point de nous fournir le produit miracle!

La pilule magique:

Imaginez la chose, vous voyez les beaux jours arriver et vous vous dites que l’été approche à grands pas et avec lui les joies du soleil et les misères de la crème solaire.

Et bien c’est fini, car le scénario ressemblera plutôt à ça.

Vous allez chercher votre protection solaire grâce à l’ordonnance fournie par votre docteur qui aura déterminé le juste dosage qu’il vous faut.

En effet, une trop grande protection pourrait créer une déficience en vitamine D, c’est pourquoi cette future pilule sera prescrite sur ordonnance.

Une fois le dosage correctement déterminé par votre médecin traitant, vous pouvez aller chercher votre prescription à la pharmacie.

Vous voilà tranquille pour la saison, sans mettre de crème et sans le moindre risque d’attraper un coup de soleil.

Comment et pour quand?

Le scénario décrit est idyllique, mais ce n’est pas pour tout de suite.

Rassurez- vous quand même, cela ne va pas prendre des décennies non plus, car comme l’explique très bien le Dr Paul Long du King’s College, la recherche a déjà très bien avancé et une pilule sera vraisemblablement  commercialisée dans cinq ans déjà!

Pour ce qui est du comment, l’idée est inspirée de la mer.

En effet, c’est en étudiant le corail et sa façon de se protéger du soleil que l’équipe de chercheurs a eu l’idée de cette pilule.

Le Dr Paul Long nous explique:

Ce que nous avons découvert c’est que les algues qui vivent dans le corail fabriquent un composé transporté vers le corail qui  le modifie ensuite en une crème solaire qui protège le corail lui-même et l’algue qui l’accompagne.

Non seulement cela les protège des dommages dus aux UV, mais aussi les poissons qui se nourrissent sur le corail, donc  le procédé passe clairement par la chaîne alimentaire.

Cela nous a amenés à croire que si nous pouvons déterminer comment ce composé est créé et transmis, nous pourrions biosynthétiser le développement dans un laboratoire afin de créer un écran solaire pour les humains sous la forme d’un comprimé.

Nous sommes très près de reproduire ce composé en laboratoire, et si tout va bien nous pourrons procéder au premier test clinique dans les deux années à venir.

Voilà ce que l’on appelle une très bonne nouvelle, d’autant que ce procédé ne va pas uniquement servir à se prémunir des coups de soleil, mais pourra aider des personnes qui ont des allergies au soleil, des risques accrus à l’exposition des UV…etc.

D’autres applications:

Le Dr Long entrevoit aussi d’autres applications, par exemple dans l’agriculture pour protéger certaines plantes et ainsi pouvoir faire pousser des légumes et autres céréales à des endroits où cela était impossible.

Une bonne nouvelle pour la famine dans le monde.

Il y a encore d’autres secteurs en plus de la santé et de l’agriculture, qui pourraient bénéficier de cette découverte, les applications de ce procédé sont très larges.

Conclusion:

On imagine très bien les bénéfices que peut apporter cette « pilule » magique, aussi bien sur le plan du confort que celui de la santé ou encore dans d’autres secteurs.

L’été touche doucement à sa fin, et je m’imagine bien dans quelques années ne plus avoir à me badigeonner de crème solaire. Être juste tranquille en lisant sur Pourton.Info les chiffres du cancer de la peau en nette diminution alors que sur le sol aride de certaines régions d’Afrique des fermiers pourront nourrir leur famille.

J’avoue que c’est le genre de nouvelle que j’ai toujours beaucoup de plaisir à écrire!

Source image: Darth’s Blog
Source texte: The Guardian