Net-Goinfre!

Le mot est lâché, voilà comment sont nommés les internautes qui consomment beaucoup sur le forfait illimité.

Ce sympathique nom, plus proche d’une insulte qu’autre chose, est le terme choisi par Monsieur Yves Le Mouël pour désigner les « ennemis » de la grande Fédération Française des Télécoms!

Cette fédération veut tout simplement tuer le forfait illimité tel qu’on le connaît !

Prenez place, et laissez-moi vous expliquer tout ça de façon bien compréhensible pour tous.

Avant tout, penchons-nous sur cette fameuse FFT, pour en savoir un peu plus sur cette  fédération.

Cette fédération n’a rien de gouvernemental, c’est en fait l’association de plusieurs acteurs du domaine de la télécommunication, entre autres, Bouygue, SFR, France Télécom…etc.

Il nous explique le plus sérieusement du monde, que 5 à 10% des internautes utilisent 80% de la bande passante, et que cela est tout à fait inadmissible, je cite:

Ce sont ces 5 % à 10 % de consommateurs qui utilisent 80 % de la bande passante. Il s’agit de très, très gros consommateurs, une frange de clients très particuliers que l’on retrouve dans tous les pays. Ils passent leur temps à télécharger des films, font de la vidéo en permanence, passent la journée sur Facebook avec de la vidéo, YouTube, Dailymotion, Se sont des Net-goinfres

Que dire?

En réalité ces personnes ne font qu’utiliser leur droit à un forfait illimité.

Alors, quand il s’agit de vendre des abonnements on vous promet du forfait illimité, on vous promet du téléchargement sans limites…etc.

Mais quand vous profitez vraiment de votre abonnement, on vous donne le joli sobriquet de: Net-Goinfre.

Le pavé a en premier lieu été lancé par Orange qui vendredi expliquait que 1% de leurs utilisateurs téléchargeaient des films toute la journée et qu’ils envisageaient du coup à mettre un plafond à leur offre illimitée.

C’est dimanche que la FFT enfonce le clou avec les chiffres cités plus haut qui donnent une estimation de 10% d’internautes qui consomment 80% de la bande passante.

Qu’en pense le gouvernement?

Ici pas de faux semblant, le gouvernement français a très rapidement tenu à faire savoir qu’il n’était en rien d’accord avec cette façon de procéder.

Ils se sont d’ailleurs fendu d’une déclaration on ne peut plus claire à ce sujet le dimanche même:

Le gouvernement n’envisage aucune restriction de l’accès à Internet et travaille bien au contraire au développement du très haut débit fixe et mobile sur l’ensemble du territoire et pour l’ensemble des Français. [Nous travaillons] à encadrer l’utilisation du terme « illimité » par les opérateurs afin de protéger les consommateurs contre certains abus.

Mais est-ce que j’ai rêvé, ou ils ont bien utilisé dans la même phrase les mots « protéger », « consommateurs », « illimité » et « abus ».

Parce qu’il est vrai que l’on peut se poser une question, qu’elle est le but d’Orange et compagnie avec leurs petites tirades sur les « nets-goinfres« .

La finalité de tout ça…

Édouard Barreiro, de l’UFC  » que Choisir «  nous explique la pirouette des FAI, qui n’ont pas simplement dans leur ligne de mire les gros consommateurs qu’ils désirent punir pour leurs actes infâmes, avoir profité pleinement de leur forfait illimité, ils veulent aussi utiliser l’argument du gros consommateur pour fournir un nouveau type d’abonnement!

Imaginez le scénario, un FAI, prenons Orange à tout hasard, vous propose: un forfait illimité* + 20Go téléchargeable.

On note le petit astérisque sur le illimité, et quand on lit ce qui va avec on pourrait trouver quelque chose du genre:

Le forfait est illimité pour toutes nos filiales, Skyrock, Dailymotion, Deezer, voil.fr…etc, ainsi que les téléchargements VOD et SVOD sur nos plates-formes.

De fait, les Go supplémentaires de téléchargement seront naturellement proposés pour les autres plates-formes, celles qui ne ramènent pas d’argent à Orange.

L’internaute qui va souscrire à un tel abonnement va bien entendu privilégier les filiales d’Orange là où le surf sera vraiment illimité.

Pour qu’un maximum de personnes souscrivent à ce genre d’abonnement, il n’est pas compliqué d’imaginer que l’illimité tel qu’on le connaît va subir une hausse, alors que les forfaits décris ci-dessus vont voir leur prix planché.

Conclusion:

Si Free et Numéricable ont bien fait comprendre qu’ils n’étaient pas le moins du monde d’accord avec leurs collègues et qu’eux n’allaient pas toucher à leur forfaits illimités, se sont bien les rares entreprises du secteur à le faire.

Les autres ne se contentent pas d’une simple annonce, mais préparent très activement des changements qui vont arriver bien plus vite qu’on ne le pense.

Encore une pierre de plus pour l’édifice d’un internet à deux vitesses.

Triste façon de faire! On ne peut que conseiller aux gens de se tourner vers des opérateurs qui ont plus de bon sens que nos amis de la FFT!

Source: futura-sciences