Panique à bord ! Vous êtes étudiant (ou futur étudiant), le mois d’août est bientôt fini, et vous n’avez toujours pas de logement. Rassurez-vous, il existe des solutions, mais il faut s’armer de patience et ne pas trop traîner car, comme vous le savez, il n’y aura malheureusement pas de place pour tout le monde. Voici quelques pistes de recherche pour vous aider.

 

Les logements étudiants

Si vous aimez être seul(e), mais que votre budget est très serré, il existe des logements conçus spécialement pour les étudiants. Vous avez le choix entre des organismes comme le CROUS, ou le parc locatif privé.

Pour les étudiants français, pour accéder aux logements proposés par le CROUS, il faut tout d’abord constituer un DSE (Dossier Social Etudiant), et le renvoyer avant un certain délai. Passé ce délai, il n’est pas sûr que vous obteniez quelque chose, que ce soit la bourse ou le logement. S’il est envoyé dans les temps, il est étudié en fonction du déroulement du cursus et des ressources des parents. Malheureusement, l’offre de logement du CROUS  est très faible et réservée en priorité aux boursiers.

Si vous ne voulez pas passer par le CROUS, il y a les résidences privées. Les loyers sont plus élevés qu’en logement CROUS, et il faut avoir un bon garant. Il faut là aussi constituer un dossier, mais cette fois-ci directement auprès des gérants de la résidence. Là aussi, l’offre de logement est faible et il faut faire vite dès qu’un logement est libre.

Pour les étudiants suisses, il n’y a pas d’organisme semblable au CROUS. Tout se passe entre les écoles ou les facs et les étudiants. Il existe des « bourse au logements » où vous pouvez laisser une annonce. Sinon, il faut créer un dossier auprès de la cité universitaire de son canton qui proposera alors une chambre ou un studio dans des foyers pour étudiants.

 

 

La colocation

Si vous n’avez rien trouvé du côté des logements individuels, la colocation est encore possible. Vous pouvez la faire avec des amis ou des gens inconnus. Pour y accéder, plusieurs solutions s’offrent à vous :

En France, le CROUS propose des logements à la colocation, qui se limite à 2-3 personnes. Pour y accéder, pareil, il faut constituer un DSE en indiquant les futurs colocataires.

En Suisse, les foyers pour étudiant proposent aussi des logements à la colocation, et là pareil il faut constituer un dossier auprès de la cité universitaire de son canton.

Autre solution pour la colocation, faire appel à des agences pour avoir accès au parc locatif. Problème : les propriétaires ont parfois du mal à céder un logement à des jeunes, de peur qu’ils le dégradent ou à cause des (supposées) nuisances.

Cette solution a ses avantages (coût, convivialité…) comme ses inconvénients (manque d’intimité, colocs qui ne s’entendent pas…). Si ça ne vous tente pas, il y a une autre solution.

 

La chambre « chez l’habitant »

Ce service est proposé par des familles ayant une chambre libre et aménagée chez eux, mais est surtout proposé par des personnes âgées. Les étudiants sont logés en échange d’un petit loyer, en échange de service comme les tâches ménagères, la garde des enfants, les courses, l’aide dans les tâches administratives… Mais, il peut parfois y avoir des dérives. Alors méfiance, et lisez bien les annonces avant de vous y rendre.

Autre solution du genre : l’hébergement. Si vous avez la chance de partir faire vos études dans une ville où vous avez de la famille, vous pouvez gentiment leur demander de vous héberger le temps que vous trouviez un logement. C’est la solution la plus économique (à supposer qu’on ne vous impose pas une participation trop lourde aux charges), mais on peut y trouver les mêmes inconvénients que pour la colocation.

 

 

Il reste une dernière solution : le logement dans le parc locatif habituel. Il y a parfois des particuliers qui proposent des logements uniquement pour les étudiants. Sinon, il faut démarcher auprès des agences pour obtenir un studio. Il est même possible de déposer une demande de logement HLM pour les étudiants. Inutile de préciser que c’est la solution la plus coûteuse (pas les HLM). Il va falloir montrer patte blanche, avoir des ressources suffisantes et avoir de bons garants pour obtenir un logement. C’est peut-être la plus coûteuse, mais c’est aussi la plus rapide. Si on a ce qu’il faut, on peut obtenir un logement très rapidement. Mais il faut aussi être très rapide.

 

Pour finir, je vous donne un certains nombre de liens où vous pourrez trouver des annonces pour ces diverses formes de logement.

CROUS : www.crous-(ville).fr.

Résidence privée : www.estudines.com, www.icade-immobilier.com, www.studelites.com, www.fac-habitat.com, www.le-sle.com, www.leclubetudiant.com, www.lamyresidence.com, www.antaeus.fr.

Site généralisé : www.mapiaule.com.

Colocation : www.appartager.com, www.colocation.fr, www.cherchecoloc.com.

Chez l’habitant : www.homelidays.com, www.age-et-vivre.org, ou aller auprès d’associations locales.

Particulier : www.pap.fr, www.seloger.com, www.locservice.fr, www.crous-(ville).fr, rubrique « logement en ville ».