Les mères porteuses – mon point de vue

 

 

Le débat que j’ai envie de commenter aujourd’hui est celui des mères porteuses, donc de la possibilité d’autoriser et légaliser en France la gestation pour autrui.

En quoi consiste cette pratique ? Il s’agit pour un couple, dans l’incapacité d’enfanter, de choisir d’avoir recours à l’utérus d’une autre femme qui reçoit  l’embryon des futurs parents et porte jusqu’à son terme la grossesse. Techniquement il n’y a donc pas de transmission génétique entre la mère porteuse et le bébé à naître.

 

Cette technique est pour le moment interdite en France, mais autorisée dans des pays comme la Russie, l’Argentine, des états américains, le Canada, l’Afrique du Sud, l’Inde… etc

 

 

Selon les statistiques il y aurait environ un millier d’enfants en France nés d’une mère porteuse, c’est assez peu, mais ils représentent tout de même un pourcentage problématique pour la législation française. En effet, aux yeux de la loi, seule la mère biologique est reconnue comme parent de l’enfant. Aussi l’affiliation entre ces nouveaux nés et leurs parents « d’adoption » n’est pas reconnue et, par la suite, ces enfants n’obtiennent pas la nationalité française de leurs parents, mais techniquement, celle de la mère l’ayant porté.

 

Diverses pétitions ont circulé en France, signées par quelques personnalités, pour reconnaître non seulement l’affiliation de ces enfants à leurs parents français, mais aussi pour légaliser la gestation pour autrui.

 

A contrario l’opposition fait barrage face à ce qu’ils jugent comme une pratique scandaleuse visant à transformer le corps humain en marchandises.

 

Il serait un peu long de réaliser la liste complète des arguments des opposants et sympathisants à cette pratique, mais c’est un débat qui touche aussi bien les féministes, que les religieux, les médecins, les politiques ou Mr et Mme tout le monde.

 

 

Alors qu’est ce que j’en pense ?

 

En général, je suis assez contre cette mystification que l’on crée de toutes pièces autour de la mère biologique, pour moi être maman ne se résume pas à expulser un bébé de son corps ( grossièrement parlant ) mais à l’élever, s’en occuper, être là à chaque instant pour lui…

Ce n’est pas à ce niveau que ce situe la gêne en ce qui me concerne. Moi ce qui me choque c’est la dimension pécuniaire. Lorsqu’on regarde la vérité en face, la pratique de la gestation pour autrui consiste à louer le ventre d’une autre femme et, pour finir, à acheter un être vivant. Un enfant.

 

Le comble du cynisme est de vouloir décider à quel prix peut être fixé une naissance ! De plus l’argument selon lequel toute femme à le droit de jouir de son corps comme elle l’entend, et de ce fait, porter un bébé pour une autre si l’envie lui en prend me paraît totalement hypocrite. Ce n’est pas hasard si la quasi-totalité des femmes offrant le service de leurs utérus sont des femmes issues d’un milieu très pauvre !

 

 

On ne voit jamais ( ou elles ne représentent qu’une très faible minorité ) une femme jouissant d’ un certain revenu, ayant déjà sa propre famille et une situation stable proposé de louer son utérus. La gestation pour autrui est un moyen rapide, mais tout de même désespéré et dangereux, de recevoir de l’argent. Cela me rappelle trop le principe de la prostitution (oui je vais un peu loin, mais j’assume) ou l’on utilise le corps de l’autre contre une somme d’argent.

 

Être entièrement en faveur d’un tel processus m’est difficile, voire impossible, je considère trop la vie comme sacrée et il faut aussi ajouter que je suis contre cette idée d’être parent à tout prix. Alors certes l’adoption est un chemin très difficile, mais peut-on vraiment hisser l’envie d’un enfant au-dessus de toutes les lois ?

 

Qu’en pensez-vous ?