Bonjour Lise, merci de m’accorder cette interview.

Merci à toi et à l’acte tue.

 

 

 

Donc Lise, tu as publié en septembre 2010 Post Pulvis Réversibilité aux éditions Elzévir ton premier recueil de poèmes personnel puisque que tu avais déjà publié en commun avec d’autres auteurs. Tout d’abord la première chose qui attire l’attention lorsque l’on voit ton travail c’est ton jeune âge et on a dû t’en faire la remarque à de nombreuses reprises. Pour publier à seulement 20 ans, à quel âge as-tu commencé et qu’est ce qui t’as poussé à prendre la plume ?

 

En fait, j’écris depuis que je suis toute petite, la poésie est une affaire de famille avec ma grand mère paternelle puis mon père qui écrivaient déjà. J’ai recensé mes premiers textes dès la cinquième.

Sincèrement j’ignore ce qui m’a mené à l’écriture, qu’est ce qui a été l’élément déclencheur, si je puis dire. Ce qui est sur c’est que ma poésie a évolué et grandit avec moi en quelque sorte, elle a toujours été là. Après je peux dire qu’il y a eu comme une cassure quand j’ai créé Why’z Panthera.

 

Why’s panthera, ton nom de plume ?

 

Non je considère plus cette appellation comme mon nom d’artiste car je ne fais pas qu’écrire j’essaye de créer au maximum et sous diverses formes.

 

Et que signifie Why’z panthera ?

 

Why’z c’est en fait un jeu de mot en anglais : « why is » interroge sur le pourquoi les choses sont ainsi, et « wise » signifie sage en fait. Je n’essaye pas de prétendre avoir la sagesse mais j’essaye au maximum de prendre du recul par rapport aux choses.

Enfin Panthera est en référence aux panthères, ce sont des félins dont le mode de vie me séduit et qui m’enseigne beaucoup.

 

D’accord, pour en revenir à ton recueil, il s’agit du tout premier y en aura t-il d’autres ?

 

Oui, deux autres sont en préparation. Après, pour le reste il s’agit de voir comment les choses évoluent.

 

Post Pulvis Réversibilité comporte de nombreux poèmes faisant référence aux Antilles et notamment à l’identité des îles. (Lise Chovino est originaire de Guadeloupe et y a vécu jusqu’à ses 19 ans ) comment définirais tu une identité qui apparaît pour certains comme sujet à débat ?

 

Tout d’abord pour moi il n’y a pas une identité, chaque île, chaque groupe de population a une histoire, une identité particulière, nous avons quand même un lien, un fil conducteur, certains faits de notre histoire se recoupent. Chaque île peut apprendre de l’autre, notre richesse c’est le multiculturalisme d’ailleurs notre position géographique nous place comme un espace d’échange. L’identité des Antilles se définie avant tout par son multiculturalisme et on peut en tirer énormément.

 

Pour finir ce site est dédié aux jeunes, aurais-tu un message à leur transmettre ?

 

Un message (rire) je suis une « jeune parmis les jeunes » j’aurais des difficultés à donner des leçons. Et bien je pense que l’idée qui m’importe le plus c’est de prendre ma vie en main et je le souhaite pour tous, forcément. Il y a un potentiel en chacun de nous et il faut en avoir conscience, croire en soi. En somme, il faut accepter de faire ce travail sur soi même, apprendre à découvrir son potentiel dans la vie et tout faire pour le mettre en œuvre, pour améliorer les choses chaque jour. Ce serait ça mon message.

 

Lumina : je te remercie Lise et on te souhaite bonne continuation.

 

Extrait du recueil :

Serment à l’existence

 

Aussi loin que la vie portera mon appel

Je m’étendrais servile au gré de ses caprices ;

Je dirai oui au jour, c’est ma seule réponse

A l’astre qui reçoit mon plus bel hydromel.

 

[...]

Aussi haut que la vie me portera mes consonnes,

Je remplirai la coupe des eaux tarissables

Et confierai aux cieux mon oeuvre périssable

-Le recueil des soupirs de ma faible personne …

 

Merci

Le site de l’auteur : Whyz-panthera.eklablog.com