Le mercredi 11 mai Marc Lièvremont, le sélectionneur de l’équipe de France de rugby, a dévoilé son groupe de 32 joueurs qui ira au mondial, La grosse surprise de cette liste vient de la non-sélection de Sébastien Chabal :

 

1ère ligne : Fabien Barcella (Biarritz), Thomas Domingo (Clermont) , Jean-Baptiste Poux (Toulouse), William Servat (Toulouse) , Dimitri Szarzewski (Stade Français) , Luc Ducalcon (Castres) , Nicolas Mas (Perpignan) , Sylvain Marconnet (Biarritz)

2ème ligne : Pascal Papé (Stade Français) , Julien Pierre (Clermont) , Romain Millo-Chluski (Toulouse) , Lionel Nallet (Racing-Métro 92)

3ème ligne : Julien Bonnaire (Clermont) , Imanol Harinordoquy (Biarritz) , Thierry Dusautoir (Toulouse/Capitaine de l’équipe de France) , Fulgence Ouedraogo (Montpellier), Raphaël Lakafia (Biarritz) , Louis Picamoles (Toulouse)

1/2 de mêlée : Morgan Parra (Clermont) , Dimitri Yachvili (Biarritz)

1/2 d’ouverture : David Skrela (Toulouse) , François Trinh-Duc (Montpellier)

3/4 centres : Fabrice Estebanez (Brive) , Maxime Mermoz (Perpignan) , David Marty (Perpignan) , Aurélien Rougerie (Clermont)

Ailiers – Arrières : Maxime Médard (Toulouse) , Alexis Palisson (Brive) , Vincent Clerc (Toulouse) , Yoann Huget (Bayonne) , Cédric Heymans (Toulouse), Damien Traille (Biarritz)

 

La grosse surprise de cette liste vient de la non-sélection de Sébastien Chabal.

Louis Picamoles, 25 ans et 17 sélections, et Raphael Lakafia, 23 ans aucune sélection, lui ont été préférés.

Sur le plan sportif c’est quand même se passait d’un homme qui compte 60 sélections au compteur et qui est un titulaire indiscutable du Racing-Métro qualifié directement pour les demi-finales de la phase finale de Top 14.

Alors certes Chabal n’est pas un magicien, il n’a pas la technique d’un Parra ou la Vista d’un Michalak mais ça reste un numéro 8 (3ème ligne) de très bon calibre. Rien que de part son impact physique, ses plaquages sont redoutés par tous qui évitent autant que faire ce peu de se retrouver face à lui avec le ballon. Il mise beaucoup de son jeu sur son physique alors il faut évidemment qu’il soit en forme mais peut-on vraiment se passer de lui pour sa dimension extra-sportive ? D’autant plus que le sélectionneur n’ pas hésité à d’autres lignes à faire appels à des joueurs blessés qui ne seront peut-être pas prêt physiquement, comme Mermoz par exemple.

Car oui Chabal est un icône, propulsé « représentant » du rugby français depuis quelques temps il jouit d’une popularité sans faille auprès des français, ce qui aurait déjà assuré un bon nombre de supporters au XV tricolore. Et sans Chabal la France perd un impact psychologique sur ses adversaires car avec ou sans Chabal la France ne fait plus aussi peur. Les adversaires redoutent Chabal tant par son impact que par l’enthousiasme que suscite ses apparitions sur le terrain auprès des fans.

Depuis sa mise en place à la tête de l’équipe Marc Lièvremont est en recherche constante d’équilibre pour son équipe, les résultats en dent de scie depuis qu’il a repris l’équipe en atteste. Il a testé beaucoup de joueurs différents mais là pour la Coupe du Monde décider de se passer de Chabal est un énorme coup de poker, qui amène de surcroit une très grosse pression sur Lakafia et Picamoles.

Alors au vu de tout cela ne paye t’il pas tout simplement ses déclarations récentes qui lui ont valu en première instance 60 jours de suspensions (il a trois solutions concernant la suspension : soit il fera appel de la sanction, soit il accepte la suspension à 60 jours, soit il accepte la suspension mais réduite à 30 jours s’il effectue des Travaux d’Intérêts Généraux). Où il critique notamment l’arbitrage : « Les arbitres du Top 14 sont nuls. Il n’y en a que deux ou trois qui sont pros. Et encore, j’aimerais savoir ce qu’ils font vraiment ». Mais aussi le Castres Olympique dont le président Pierre-Yves Revol, et aussi le président de la Ligue Nationale de Rugby : « C’est une réalité. Les gonzes, ils ne se cachent même pas. Avant, c’était pareil avec Biarritz… et c’est toujours un peu le cas ».

Alors certes depuis il s’est excusé à de maintes reprises, mais cette fois-ci il est allé trop loin pour les dirigeants français et il en paye le prix fort car il risque d’être privé des phases finales du Top 14.

On le sait Chabal à toujours été une personne à part dans le rugby, à part Laporte et à un moment donné Michalak peu de rugbymans ont connu une exposition médiatique importante. Il a toujours revendiqué n’avoir aucun modèle dans le rugby, ne pas avoir honte de l’argent qu’il gagne, etc… Chabal on aime ou on n’aime pas mais il ne laisse pas insensible. Mais ce qui intrigue par-dessus tout c’est que ses déclarations ont été faites en pleine promotion de la sortie de son autobiographie. Quid donc de la véritable intention de ces propos. Chabal tient-il plus à son exposition, ses contrats publicitaires que de pouvoir jouer la coupe du monde ? Car sachant ses relations avec Marc Lièvremont compliqué il savait qu’en faisant ces déclarations il compromettait plus que grandement ses chances de participation à la coupe du monde.

Espérons maintenant que le sélectionneur sache où il aille et que l’absence de Chabal ne soit pas préjudiciable à l’équipe de France.